13 ans lunes d'encre

Pour fêter les 13 ans de la collection Lunes d'encre, Gilles Dumay a proposé un petit événementiel : 13 blogueurs présenteront leur livre préféré dans la collection.

Histoire d'étoffer quelque peu ce billet et de ne pas suivre les instructions, j'en profite pour rajouter une catégorie, ma couverture préférée pour un Lunes d'encre. Entre Vélum et Seigneurs de Lumière, le choix n'aura pas été facile.

Après pas mal de tergiversations, je craque pour cette illustration de Daylon pour Vélum.

velum

 

Passons maintenant à mon favoris dans la collection, ont été sélectionnés :

- Vélum et Encre  de Hal Duncan  (faut vraiment que je trouve un créneau pour me les relire) ;

- CLEER de L. L. Kloetzer ;

- Roi du matin, reine du jour de Ian McDonald ;

- Spin de Robert Charles Wilson ;

- La Séparation de Christopher Priest.

 

Le dyptique Vélum / Encre est très audacieux, prenant mais aussi assez difficile d'accès surtout Vélum assez déstabilisant dans sa construction. CLEER a déjà été récompensé ici dans le cadre du Prix Planète SF.

Reste Roi du matin, reine du jour ; Spin et La Séparation. A la réflexion, je leur trouve un point commun, une narration sur plusieurs époques. Pour le reste, trois romans très différent. Christopher Priest joue avec les codes de l'uchronie, Ian McDonald avec ceux de la fantasy et Robert Charles Wilson livre un récit SF vertigineux aux personnages attachants.

Mais il faut bien faire un choix, j'ai donc choisi Roi du matin, reine du jour.

img788

 

Cette histoire fantastique s'étalant sur trois générations m'a enchanté, les ambiances et le décor irlandais change radicelement dans chacune des trois parties tout en maintenant le fil rouge de fantasmes mythologiques. On part d'un texte romantique suranné pour terminer dans de la fantasy urbaine, pleine de freaks et d'une modernité glaciale.  Bref un roman qui remplit toutes ses promesses et nous mène sur des chemins originaux.