Les lectures d'Efelle

03 septembre 2017

Cérès et Vesta de Greg Egan

img787

Sur l'astéroïde Vesta, un mouvement populiste a pris de l'ampleur et finalement obtenu l'aval des politiques. Désormais, les descendants d'une faction de colonisateurs de l'astéroïde sont qualifiés de descendants de profiteurs et se voient imposés une taxe supplémentaire. Cette discrimination ne plait pas à tous les intéressés et des mouvements de prostestations voient le jour. Face à la répression de ces derniers, des premiers morts, l'escalade prend de l'ampleur.

Finalement les résistants optent pour quitter l'astéroïde pour Cérès sa voisine, avec qui les échanges sont quotidiens. La tension ira en s'amplifiant quand les rebelles voudront fuir massivement.

Avec cette nouvelle, Greg Egan met en place, un univers à la Jack Vance, donnant vie à ces deux astéroïdes en quelques pages... L'intrigue est prenante jusqu'à la fin même si j'ai ressenti une petite déception une fois terminé, Egan optant pour un changement d'angle pour conclure. Sympathique mais un peu frustrant.

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


02 septembre 2017

Vador abattu de Jason Aaron, Kieron Gillen, Mike Deodato Jr, Salvador Larroca

img782

Crossover entre les séries Star Wars et Vador, ce tome peut se lire indépendamment de ces dernières mais l'inverse n'est pas vrai... Ce trou dans la narration de Vador m'a suffisament frustré pour que j'y vienne.

Aphra a donc trouvé des informations quant à la localisation de Luke et est en route pour lui tomber dessus. Malheureusement pour Aphra, Luke n'est pas seul...

img783

Les forces rebelles sont suffisamment nombreuses pour clouer le seigneur Sith au sol. Tandis que Vador écrase les rebelles commandés par Leïa, Aphra tentera de capturer Luke et Solo de l'en empêcher... La donne changera quand un nouveau protagoniste s'invitera dans le conflit.

img785

Efficace et brutal, ce récit se dévore littéralement, les personnages sont extrêmement bien campés et les rebondissements nombreux. Un très bon moment.

 

Posté par efelle à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2017

La dent du serpent de Craig Johnson

 

img781

 

 Walt vient de mettre la main sur Cord, un gamin errant, effectuant des petits travaux chez une vieille dame légèrement sénile.

- Tu as déjà entendu parler des "garçons perdus" ?

 Vic fut la première à répondre.

- Le film de vampires ?

- Non.

Je risquai une autre piste :

- Peter Pan ?

Elle secoua la tête à nouveau.

- Des adolescents que les mormons bannissent. Ils se font éjecter de ces sectes sous le prétexte fallacieux d'un comportement déplacé, mais la plupart du temps il s'agit de les écarter pour que les hommes d'âge mur puissent choisir de nouvelles épouses parmi les jeunes femmes.

- Charmant.

Visiblement paumé, Longmire prend le gamin sous son aile mais la situation se complique quand il découvre que la mère du gamin, a disparu après s'être aventuré plusieurs hors de la secte à la recherche de son fils... Ses premiers contacts avec le groupuscule mormon seront musclés et accentueront la résolution du shérif.

- Alors, ils valent quoi ?

- Des milliers de dollars.

- On y retourne et on cambriole le magasin ?

Je souris.

- Ce serait contraire à la loi.

Elle s'installa confortablement et posa ses bottes sur le tableau de bord.

- Nous en avons assez fait pour la loi, et regarde où ça nous a menés.

- Où ça ?

Elle ouvrit grand les bras et, avec un certain sens théâtral du geste, désigna le paysage environnant.

- Nulle part.

 Si Vic est toujours là, entre deux engueulades, pour alléger l'ambiance, le récit tourne au surréaliste avec l'entrée en scène d'une figure mormone du XIXeme siècle, comme jaillit d'un film du western... N'en reste pas moins qu'une femme a disparue et que la résistance à l'enquête du shérif est des plus forcenées.

Malgré les facettes loufoques de ce récit, Craig Johnson a ancré son intrigue dans un réalisme des plus matériels, faisant fi des interludes oniriques des tomes précédents, pour revenir vers des questions bien vénales.

Un bon moment, malgré la sensation que l'histoire aurait gagnée à être plus étayée et quelques intrigues secondaires plus exploitées. Sympathique sans plus.

 

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2017

Saga, tome 7 de Fiona Staples et Brian K. Vaughan

img780

Afin de ne pas spoiler, je vais faire dans le lapidaire... La petite tribu de fuyard atterrit en pleine zone de guerre afin de refaire le plein. Une halte qui va s'éterniser et permettre à un nouveau chasseur de prime de retrouver leur trace, pendant ce temps Gwendolyn trame une revanche des plus radicales.

 

img779

Ce septième tome, plus sombre, crépusculaire marque un tournant dans la série, avec un ton dramatique et un élagage en règle du personae dramatis... Du coup le récit plus apre devient aussi plus prenant. Reste plus qu'a attendre avec impatience la suite...

Posté par efelle à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2017

La cité du futur de Robert Charles Wilson

img778

1876, Jesse Cullum travaille, en tant que vigile, à Futurity, la cité batit par des visiteurs du XXIeme siècle dans l'Illinois. Ces derniers ne viennent pas vraiment du futur mais de celui d'un univers parallèle proche... D'où la visite et l'installation sans complexe dans ce passé ressemblant au leur pour y implanter, pour une courte période, une industrie touristique temporelle. Les riches visiteurs du futur venant constaté la fin du Far West.

Aussi bien rodé soit-elle cette industrie ne se fait pas sans opposants ou parasites, Jesse promu pour avoir sauver une personnalité de son époque d'un attentat à Futurity, devra enquêter sur les trafics qui prospèrent autour du site, des visiteurs du futur désirant devenir résident permanent et des idéalistes décidés à changer le futur de ce monde pour lui éviter les horreurs de leur passé...

Pas franchement accepté par ses collègues du futur et s'éloignant de ses congénères de 1876, Jesse devra gérer sa solitude et les fantomes de son propre passé.

- J'aime mieux danser avec toi que ne pas danser du tout. Je n'ai pas envie d'être seule quand les douze coups vont sonner. Danse avec moi, Jesse, juste ce soir. Tu me dois bien ça.

Sur l'horloge, les minutes se changèrent en secondes, aujourd'hui devint hier. La frontière entre le passé et le futur s'appelle le présent, songea Jesse. C'était là qu'il vivait. C'était là que tout le monde vivait. Il la prit dans ses bras et se mit à danser.

Bien que solitaire, Jesse se liera toutefois avec Elizabeth, une agent de sécurité du XXIeme siècle, des liens forger dans l'adversité et qui survivront à l'absence pour quelques mois de celle-ci, retournée en vacances dans son époque.

- Quand tu seras rentrée, je serai mort depuis longtemps. Exactement comme si la Cité n'avait jamais existé. Exact ?

Elle hésita. "En fait, je t'ai cherché plusieurs fois sur Google.

- Je ne devrais certainement pas te demandé ce que ça veut dire.

- Des archives historiques, et tout ça. Mais ton nom n'est jamais apparu.

- Il n'y avait aucune information sur moi ?

- Non. Je suis désolée, Jesse. Je suppose que ça doit te paraître curieux.

- Je suis flatté que tu aies pensé à chercher. Mais non, ça ne me dérange pas qu'il n'y ait rien à trouver. Des hommes bien meilleurs que moi ont vécu et sont morts sans laisser de trace. Je ne suis pas en mauvaise compagnie." C'était quand même une triste pensée à méditer, tandis que le ciel s'assombrissait.

Mais la confrontation des modes de vie et des moeurs des deux époques provoquent des frictions, devenant tensions puis conflit ouvert quand les secrets de la Futurity seront dévoilés par quelques activistes du XXIeme siècle... Jesse devra faire ses choix tandis que le chapiteau est remballé, s'occuper d'abord des siens ou mener à bien la dernière mission que l'on lui a confié pour une poignée d'or.

La cité du futur n'est pas le roman le plus accrocheur ou mémorable de Robert Charles Wilson, pour cela il faut plutôt aller vers Spin, Les Chronolithes ou Les Affinités. Mais Wilson sait donner envie à ses personnages et ce romlan se lit avec grand plaisir, même si le parti pris de cantonner la narration à 1876-77 peut frustrer. On obtient donc un bon divertissement, ce qui est déjà bien.

 

Les avis de Gromovar, Lune.

 

Posté par efelle à 15:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


28 juillet 2017

Empress de Mark Millar et Stuart Immonen

img775

65 millions d'année dans le passé, Emporia, épouse du roi Morax, tyran de la planète Ter n'en peut plus de son psychopathe d'époux. S'appuyant sur un officier dévoué, elle décide de prendre le large avec ses enfants. 

img776

Commence alors une fuite en avant à travers la galaxie où Emporia et les siens affronteront moults péripéties pour se mettre hors d'atteinte de Morax.

img777

Riche en rebondissements et péripéties ce space-opera survitaminé est des plus plaisants jusque dans ses derniers twists. Un très bon très bon divertissement et un excellent moment.

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2017

Chasse Royale, branche II de Jean-Philippe Jaworski

img774

A la différence du tumulte qui a retenti dans ces murs deux nuits plus tôt, l'atmosphère reste très pesante. Une sorte de lassitude accable cette maigre foule : les combats, l'incendie du palais et la mort du souverain carnute ont étouffé les voix et les manifestations de colère. C'est à peine si j'entends quelques murmures, où bruissent parfois mon nom ou celui de mon oncle. Toutefois, je ne me berce guère d'illusions. Le mépris ou la froideur que je perçois dans les expressions me révèlent l'hostilité de ces petites gens. Je suis l'ennemi. Je suis l'incendiaire, l'assassin, le régicide. Savent-ils seulement que c'est Orbiotalos, en se rangeant du côté des rebelles, qui a violé les lois sacrées de l'hospitalité ? Pour eux, bien sûr, le haut roi est le seul responsable du sacrilège. Et moi, je suis son neveu. Je suis l'impie.

Je suis la catastrophe.

Emporté par les évènements Bellovèse a opté dans le feu de l'action pour la loyauté envers son oncle. Resté en arrière pour couvrir la retraite de ce dernier, le voilà à la merci du parti ennemi. Toutefois, il compte quelques alliés parmi les rebelles et surtout l'éminence grise derrière ce soulèvement souhaite l'éprouver...

Emmenés sous bonne garde, Bellovèse aura le temps de ruminer sur son sort et se livrer à quelques réminiscences, nous permettant de découvrir ses proches et les conditions de leur rencontre. Un exercice bienvenu vu que ceux-ci ne vont pas tarder à entrer sur le devant de la scène.

Arrivé en un lieu envouté, Bellovèse devra faire face à sa famille et rendre compte de ses actes les plus discutables, notamment ceux qu'il se cachait à lui même.

" - Sais-tu pourquoi la plupart des guerriers sont violents ?

- Parce que ce sont des guerriers."

Malgré l'obscurité, je peux presque sentir sle dédain dans son sourire.

" - C'est surtout parce qu'ils n'ont pas les mots, me reprend-elle. Faut de parler clair, ils se trompent, ils s'offusquent, ils règlent par les armes les malentendus qu'ils ne sont pas capables de débrouiller par la parole. Tu es un grand guerrier et un grand ignorant, Bellovèse : comme tu manques de lucidité, tu crois qu'on te trompe. Tu reproches à autrui de t'avoir caché ce que tu n'as pas su comprendre par toi-même. Mais il est temps de t'ouvrir les yeux. Viens t'asseoir, apprends ce que tu aurais dû reconnaître, et délibérons sur ton sort."

Plus lente, cette seconde partie de Chasse Royale, n'en reste pas moins très plaisante et prenante, tant elle est riche en révélation. Tant sur le passé de Bellovèse que sur son entourage, au fil des pages la saga celtique de Jaworski se déploie et gagne en profondeur. Un très bon moment, reste à endure l'attente de la suite...

 

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

25 juillet 2017

Dark Vador tome 4 : En bout de course de Kieron Gillen et Salvador Larroca

img771

Le temps est venu pour l'Empereur de reconnaître la valeur de son apprenti et d'en finir avec Cylo hors de tout contrôle.

img772

Alors que Vador joue les bras armés de l'Empire et lutte aprement contre Cylo, Aphra revient sur le devant de la scène pour le final de cette série. L'aventurière opportuniste aura fort à faire pour survivre à la conflagration qui s'annonce.

img773

L'intrigue passe quelque peu au second plan au cours de ce dernier tome, les épreuves s'accumulent pour Vador et frisent parfois le ridicule dans la démesure... N'en reste pas moins quelques moments de grâce qui sauve le tout. Les auteurs ont su s'arrêter à temps et c'est sur une bonne impression que l'on quitte cette série.

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2017

Dark Vador tome 3 : La guerre de Shu-Torun de Kieron Gillen et Salvador Larroca

 

img768

 Et voici le cycle Shu-Torun, en deux phases, au cours de la première Vador mettre au pas le gouvernement local, rétif aux exigences de l'empire.

 

img769

Au cours du second, Vador privé d'Aphra, retourne sur Sho-Torun, pour aider la reine en place dans l'anéantissement de ses vassaux frondeurs.

 

img770

Une mission qui verra la naissance d'une nouvelle politicienne opportuniste et la révélation des traitres... Cynisme et brutalité, cet arc narratif est très plaisant, un des meilleurs moments de cette tétralogie.

 

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2017

Dark Vador tome 2 : Ombres et mensonges de Kieron Gillon et Salvador Larroca

img766

Alors que Vador est toujours en quête de moyens et d'information sur Luke Skywalker, Tagge lui impose un nouvel adjoint... Assez fin celui-ci se focalise rapidement sur le vol de fonds impériaux, confisqués à la pègre. Aphra à la manoeuvre sous l'égide de son employeur...

img767

Afin d'égarer l'enquêteur, Vador devra faire preuve de subtilité et l'orienter dans d'autres directions. Un tome assez réjouissant pour la frustration qui ressort des silences de Vador et les manoeuvres qu'il met en oeuvre. Un bon moment.

 

Posté par efelle à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]