Les lectures d'Efelle

04 janvier 2020

Atomic de Hugault et Yann

 

2020-01-04_165235

Dernier tome du second cycle d'Angel Wings, Atomic confirme le talent de Romain Hugault et Yann.
Le cycle Pacific avait démarré mollement avec Paradise Birds avant de rebondir pour le meilleur avec Black Sands et de poursuivre dans ce sixième tome...

Angela toujours en quête de réponse au sujet de la mort de sa soeur arrive à Tinian où le bombardement nucléaire du Japon se prépare.

2020-01-04_165601

L'ambiance tendue de la fin du conflit est bien rendue, de même que la défiance quant aux équipes 509e qui ne participe pas, encore, aux missions contre le Japon.

2020-01-04_165900

Un récit tout en subtilité, avec énormément de sous entendu quant aux actions de l'OSS pour protéger le secret du projet Manhattan... Angela obtiendra ses réponses et perdra ses illusions.

Servi par le magnifique trait de Romain Hugault, un excellent moment qui clos bien l'intrigue principale et ce second cycle.

 

Posté par efelle à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 janvier 2020

The bonehunters de Steven Erikson

 

1

J'avais abandonné les Tales of the Malazanbook of the fallen depuis quelques années suite à la déception autour du neuvième tome. Je me suis lancé à nouveau dans cette série l'année dernière et ai été bien pris par le souffle épique de la série mais force de constater qu'après les cinq premiers tomes qui vont du très bon à excellent, le soufflé retombe avec The Bonehunters.

Erikson réunit dans ce pavé l'essentiel de ces protagonistes et lance de nouvelles pistes... Beaucoup trop d'éléments pour un seul et même tome. On passe sans cesse d'un groupe à l'autre et la traversée du désert de la Quatorzième armée et du groupe de Cutter est d'autant plus pénible que long.

J'ai pris la peine de regarder ma première chronique de la série ici et force de constater que mon avis n'a pas varié sur The Bonehunters dont je rappelais le contrepoint en chroniquant Reaper's Gale.

Erikson sauve toutefois les meubles avec les quatre-vingt dernières pages de son série, dans un déchainement de tourments qui constitue sa marque de fabrique.

Première grosse déception dans cette série qui jusque là réalisait un sans faute...

Posté par efelle à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2019

Les Indes Fourbes d'Ayrolles et Guarnido

2019-12-30_193828

Deux grands noms de la BD pour un one shot de 160 pages, le résultat est à la hauteur des attentes.
Ayrolles joue avec les codes du roman picaresque avec maestria mettant en scène un protagoniste roublard, dont le récit allusif est servi par le trait ironique de Guarnido.

Pablos, en tentant de faire fortune aux amériques, tatera de tous les métiers et arnaques avant de croiser un personnage solaire qui le mettra sur la route de l'El Dorado.

2019-12-30_191851

Une quête qui lui vaudra un retour pitoyable, le cachot, l'occasion de faire le récit de son épopée et peut être de rebondir...

2019-12-30_192147

Le trait et les couleurs de Guarnido son superbes, les détails regorgent et complètent magnifiquement le récit. Un excellent moment, le talent des deux hauteurs dégageant indéniablement des synergies. A lire !

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 décembre 2019

Contrées de l'horreur : la menace visqueuse

 

30 décembre 2019, les membres du club 77 soit Groquik, Diancie77 et Efelle se sont réunis suite à rumeurs d'alignement cosmique et de menace cthonnienne, Les contrées de l'Horreur font de nouveau parler d'elles (avec 3 grosses extensions et 3 petites)...

 

20191230_171628

Une scientifique, un fermier et un rêveur uniront lors forces pour affronter un ver immonde, se reproduisant à la vitesse de l'éclair.

20191230_141548

Malgré un départ chaotique, la présence du rêveur fera la différence en permettant la fermeture de tous les portails... Fort heureusement car le groupe ne brille pas contre les monstres.

20191230_152049

N'ayant pas froid aux yeux, la scientifique ira affronter une divinité mineure arcticque au coeur du musée de Londres. Elle devra fuir non sans avoir blesser l'horrible entité. Cette dernière sera vaincu par des moyens détournées un peu plus tard grâce à l'aplomb du fermier dont l'ignorance crasse lui permettait de toucher aux sciences occultes sans effroi.

 

Une affliction foudroyante balaiera le rêveur lors d'une expédition dans l'Himalaya... Il sera remplacé par le politicien qui se fera fort d'armer le groupe. Dès lors plus rien n'arrêtera les investigateurs résolus, les grottes furent explorées, scellées et le ver immonde repoussé.

VICTOIRE (à deux tours près).

20191230_170311

20191230_170140

20191230_170131

Sympathique après-midi, sur un jeu qui est désormais à son plein potentiel, les aventures se mariant bien avec la lutte contre le Grand Ancien... La construction du deck de l'Ancien avait été effectué de manière équilibrée même si la carte difficile s'est avérée des plus punitives. Le fait d'avoir neutraliser rapidement les portails avec un personnage spécialisé à bien aidé... Les embûches ont néanmoins été nombreuses et il a fallu garder le moral après les pertes successives d'équipement.

Une partie plaisante pleine de rebonds, un excellent moment.

 

Posté par efelle à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2019

Réalisations d'automne,

 

Histoire de secouer la poussière qui s'accumulait en ces lieux et fêter la réouverture du blog voici mes réalisations de cet automne.

cutty shark

20191123_173341

La vague Hokusai

20191130_143133

 

Posté par efelle à 09:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 septembre 2017

Cérès et Vesta de Greg Egan

img787

Sur l'astéroïde Vesta, un mouvement populiste a pris de l'ampleur et finalement obtenu l'aval des politiques. Désormais, les descendants d'une faction de colonisateurs de l'astéroïde sont qualifiés de descendants de profiteurs et se voient imposés une taxe supplémentaire. Cette discrimination ne plait pas à tous les intéressés et des mouvements de prostestations voient le jour. Face à la répression de ces derniers, des premiers morts, l'escalade prend de l'ampleur.

Finalement les résistants optent pour quitter l'astéroïde pour Cérès sa voisine, avec qui les échanges sont quotidiens. La tension ira en s'amplifiant quand les rebelles voudront fuir massivement.

Avec cette nouvelle, Greg Egan met en place, un univers à la Jack Vance, donnant vie à ces deux astéroïdes en quelques pages... L'intrigue est prenante jusqu'à la fin même si j'ai ressenti une petite déception une fois terminé, Egan optant pour un changement d'angle pour conclure. Sympathique mais un peu frustrant.

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 septembre 2017

Vador abattu de Jason Aaron, Kieron Gillen, Mike Deodato Jr, Salvador Larroca

img782

Crossover entre les séries Star Wars et Vador, ce tome peut se lire indépendamment de ces dernières mais l'inverse n'est pas vrai... Ce trou dans la narration de Vador m'a suffisament frustré pour que j'y vienne.

Aphra a donc trouvé des informations quant à la localisation de Luke et est en route pour lui tomber dessus. Malheureusement pour Aphra, Luke n'est pas seul...

img783

Les forces rebelles sont suffisamment nombreuses pour clouer le seigneur Sith au sol. Tandis que Vador écrase les rebelles commandés par Leïa, Aphra tentera de capturer Luke et Solo de l'en empêcher... La donne changera quand un nouveau protagoniste s'invitera dans le conflit.

img785

Efficace et brutal, ce récit se dévore littéralement, les personnages sont extrêmement bien campés et les rebondissements nombreux. Un très bon moment.

 

Posté par efelle à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2017

La dent du serpent de Craig Johnson

 

img781

 

 Walt vient de mettre la main sur Cord, un gamin errant, effectuant des petits travaux chez une vieille dame légèrement sénile.

- Tu as déjà entendu parler des "garçons perdus" ?

 Vic fut la première à répondre.

- Le film de vampires ?

- Non.

Je risquai une autre piste :

- Peter Pan ?

Elle secoua la tête à nouveau.

- Des adolescents que les mormons bannissent. Ils se font éjecter de ces sectes sous le prétexte fallacieux d'un comportement déplacé, mais la plupart du temps il s'agit de les écarter pour que les hommes d'âge mur puissent choisir de nouvelles épouses parmi les jeunes femmes.

- Charmant.

Visiblement paumé, Longmire prend le gamin sous son aile mais la situation se complique quand il découvre que la mère du gamin, a disparu après s'être aventuré plusieurs hors de la secte à la recherche de son fils... Ses premiers contacts avec le groupuscule mormon seront musclés et accentueront la résolution du shérif.

- Alors, ils valent quoi ?

- Des milliers de dollars.

- On y retourne et on cambriole le magasin ?

Je souris.

- Ce serait contraire à la loi.

Elle s'installa confortablement et posa ses bottes sur le tableau de bord.

- Nous en avons assez fait pour la loi, et regarde où ça nous a menés.

- Où ça ?

Elle ouvrit grand les bras et, avec un certain sens théâtral du geste, désigna le paysage environnant.

- Nulle part.

 Si Vic est toujours là, entre deux engueulades, pour alléger l'ambiance, le récit tourne au surréaliste avec l'entrée en scène d'une figure mormone du XIXeme siècle, comme jaillit d'un film du western... N'en reste pas moins qu'une femme a disparue et que la résistance à l'enquête du shérif est des plus forcenées.

Malgré les facettes loufoques de ce récit, Craig Johnson a ancré son intrigue dans un réalisme des plus matériels, faisant fi des interludes oniriques des tomes précédents, pour revenir vers des questions bien vénales.

Un bon moment, malgré la sensation que l'histoire aurait gagnée à être plus étayée et quelques intrigues secondaires plus exploitées. Sympathique sans plus.

 

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 août 2017

Saga, tome 7 de Fiona Staples et Brian K. Vaughan

img780

Afin de ne pas spoiler, je vais faire dans le lapidaire... La petite tribu de fuyard atterrit en pleine zone de guerre afin de refaire le plein. Une halte qui va s'éterniser et permettre à un nouveau chasseur de prime de retrouver leur trace, pendant ce temps Gwendolyn trame une revanche des plus radicales.

 

img779

Ce septième tome, plus sombre, crépusculaire marque un tournant dans la série, avec un ton dramatique et un élagage en règle du personae dramatis... Du coup le récit plus apre devient aussi plus prenant. Reste plus qu'a attendre avec impatience la suite...

Posté par efelle à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2017

La cité du futur de Robert Charles Wilson

img778

1876, Jesse Cullum travaille, en tant que vigile, à Futurity, la cité batit par des visiteurs du XXIeme siècle dans l'Illinois. Ces derniers ne viennent pas vraiment du futur mais de celui d'un univers parallèle proche... D'où la visite et l'installation sans complexe dans ce passé ressemblant au leur pour y implanter, pour une courte période, une industrie touristique temporelle. Les riches visiteurs du futur venant constaté la fin du Far West.

Aussi bien rodé soit-elle cette industrie ne se fait pas sans opposants ou parasites, Jesse promu pour avoir sauver une personnalité de son époque d'un attentat à Futurity, devra enquêter sur les trafics qui prospèrent autour du site, des visiteurs du futur désirant devenir résident permanent et des idéalistes décidés à changer le futur de ce monde pour lui éviter les horreurs de leur passé...

Pas franchement accepté par ses collègues du futur et s'éloignant de ses congénères de 1876, Jesse devra gérer sa solitude et les fantomes de son propre passé.

- J'aime mieux danser avec toi que ne pas danser du tout. Je n'ai pas envie d'être seule quand les douze coups vont sonner. Danse avec moi, Jesse, juste ce soir. Tu me dois bien ça.

Sur l'horloge, les minutes se changèrent en secondes, aujourd'hui devint hier. La frontière entre le passé et le futur s'appelle le présent, songea Jesse. C'était là qu'il vivait. C'était là que tout le monde vivait. Il la prit dans ses bras et se mit à danser.

Bien que solitaire, Jesse se liera toutefois avec Elizabeth, une agent de sécurité du XXIeme siècle, des liens forger dans l'adversité et qui survivront à l'absence pour quelques mois de celle-ci, retournée en vacances dans son époque.

- Quand tu seras rentrée, je serai mort depuis longtemps. Exactement comme si la Cité n'avait jamais existé. Exact ?

Elle hésita. "En fait, je t'ai cherché plusieurs fois sur Google.

- Je ne devrais certainement pas te demandé ce que ça veut dire.

- Des archives historiques, et tout ça. Mais ton nom n'est jamais apparu.

- Il n'y avait aucune information sur moi ?

- Non. Je suis désolée, Jesse. Je suppose que ça doit te paraître curieux.

- Je suis flatté que tu aies pensé à chercher. Mais non, ça ne me dérange pas qu'il n'y ait rien à trouver. Des hommes bien meilleurs que moi ont vécu et sont morts sans laisser de trace. Je ne suis pas en mauvaise compagnie." C'était quand même une triste pensée à méditer, tandis que le ciel s'assombrissait.

Mais la confrontation des modes de vie et des moeurs des deux époques provoquent des frictions, devenant tensions puis conflit ouvert quand les secrets de la Futurity seront dévoilés par quelques activistes du XXIeme siècle... Jesse devra faire ses choix tandis que le chapiteau est remballé, s'occuper d'abord des siens ou mener à bien la dernière mission que l'on lui a confié pour une poignée d'or.

La cité du futur n'est pas le roman le plus accrocheur ou mémorable de Robert Charles Wilson, pour cela il faut plutôt aller vers Spin, Les Chronolithes ou Les Affinités. Mais Wilson sait donner envie à ses personnages et ce romlan se lit avec grand plaisir, même si le parti pris de cantonner la narration à 1876-77 peut frustrer. On obtient donc un bon divertissement, ce qui est déjà bien.

 

Les avis de Gromovar, Lune.

 

Posté par efelle à 15:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :