Les lectures d'Efelle

26 mars 2017

Festival de Bande Dessinée Kidibulle - Brou sur Chantereine - 26 mars 2017

kidibulle

Une nouvelle fois le festival Kidibulle s'est déroulé à Brou sur Chantereine. Cette année le niveau d'emplette resta raisonnable...

P1010001

P1010002

P1010008

 

Jean Jacques Dzialowski au trait assez sophistoqué me dédica le dyptique Lancaster - Les portes de l'Arctique.

P1010006

Bien que scénariste sur La bête de Jumièges, Pascal Piatti s'est fendu d'une dédicace dans le ton de cette histoire de sérial killer médiéval.

P1010005

Quant à Erroc, il livra sympathiquement trois dédicaces aux enfants.

P1010003

P1010004

 

Enfin Sef illustra agréablement son artbook.

P1010007

 

Posté par efelle à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Saga, tome 4 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

img701

Nouvelle fuite et nouveau départ pour la petite famille qui doit vivre dans la clandestinité et assurer sa subsistance... Si Alana se trouve l'emploi dont elle croyait rêver, Marko a du mal à se faire père au foyer. Une situation qui génèrera tension et frustration jusqu'à l'explosion...

img703

Quant au Prince IV, l'arrivée d'un nouvel antagoniste, issue de son peuple, va le remettre en selle brutalement...

img702

Enfin Gwendoline et Sophie continue leur quête pour guérir le Testament.

Un tome assez prenant et bien mené, la situation rebondit de manière surprenante et les cartes sont rebattues avec des alliances improbables. Un très bon moment, à suivre.

Posté par efelle à 09:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 mars 2017

Saga, tome 3 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

img697

 

Une bonne part de ce tome 3 est un grand flashback, dévoilant les éléments passés sous silence dans le tome précédent du côté de notre petite famille de fuyards. Un récit aussi loufoque qu'attachant.

 

img698

Pendant ce temps, Gwendoline, l'ex de Marko et Le Testament suivent leur propre voies multipliant les détours du fait du manque de motivation du Testament jusqu'à un épisode pour le moins sanglant. Enfin, le Prince IV missionné par Continent pour éliminer Alana, Marko et Hazel entre sur le devant de la scène, faisant étalage de ses méthodes expéditives...

 

img699

... bien que sur ce point il ne soit pas le seul à y recourir...

img700

 

Un très bon tome que l'on dévore rapidement avant de se jeter sur la suite.

 

Posté par efelle à 18:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2017

Un pont sur la brume de Kij Johnson

img696

Un monde où les océans et les fleuves sont couverts d'une épaisse brume corrosive, une substance abritant sa propre faune improbable, mystérieuse et mortelle. La traversée des fleuves est possible sur des embarcations adaptées mais leur navigation relève de l'art et est réservée à des familles dont les membres ont une espérance de vie courte, la brume traitresse finissant par avoir le dessus...

Malgré tout les territoires sont unis et administrés par un empire centralisé. Une organisation ambitieuse jetant des ponts sur la brume partout où celà est possible. Kit Meinem d'Atyar est un architecte accompli, mandaté pour reprendre la réalisation de l'ouvrage d'art le plus ambitieux du moment : un pont suspendu de quatre cents mètres. Un projet qui changera radicalement la vie au sein de la bourgade de Procheville.

Incapable d'aider qui que ce soit, il s'absorba dans la contemplation de Rasali ramant sous le soleil de plomb. Le travail devint de plus en plus dur à mesure que la corde se déroulait ; bientôt, tous haletaient et soufflaient. Luisante de sueur, la peau de Rasali était presque aussi éclatante que la brume au soleil, et il se demanda comment elle parvenait à supporter pareille luminisité sans la moindre brûlure. Le visage de le jeune femme dessinait un masque solennel, concentré sur la rive est. Des reflets de brume embrasaient son regard. Enfin seulement il reconnut son expression : de la joie pure et simple.

Comment supportera-t-elle qu'il n'y ait plus aucun bac à faire traverser ? se demanda-t-il soudain. Elle adorait son métier, il le savait, mais il n'avait jamais compris à quel point. Il lui sembla encaisser un coup à l'estomac. Quelles seraient les conséquences pour elle ? Son pont à lui détruirait son univers à elle, sa fonction, son nom. Comment avait-il pu ne pas y penser ?

Difficultés sur le chantier, conséquences sociales, Un pont sur la brume est un texte profondément humain, on s'attache facilement à ces personnages subtils. Néanmoins, si sa lecture procure un bon moment, il manque quelque chose à cette nouvelle pour emporter totalement l'adhésion. Sympathique sans plus.

Les avis de Nébal, Soleil Vert, Yogo, Lorhkan.

Posté par efelle à 21:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 mars 2017

Pukhtu Primo de Doa

img695

Moussa est inquiet, les militants étendent leur emprise sur la région. Les gens ont peur, hésitent à se faire complices. Les talibans multiplient les menaces et les agressions, les lettres nocturnes. Mais ils interviennent également pour régler les querelles de voisinage et entre les villages. "Les policiers, ils sont corrompus, et ceux qui veulent agir, ils sont empêchés par les juges ou les hommes de Kaboul. Eux sont plus corrompus encore." Ici, la sagesse populaire prétend que sur dix fonctionnaires, onze sont malhonnêtes, et l'intervention de l'OTAN n'a rien changé à ce mal endémique, sans doute l'aggrave-t-elle et désormais, certains n'hésitent plus à faire appel aux rebelles et à les assister ensuite.

Afghanistan, 2008. Sher Ali Khan Zadran est un chef de clan, ancien combattant de l'époque soviétique reconverti dans la contrebande. Soucieux du danger de sa contrée natale, il tente d'éloigner son fils et sa cadette... Un détour pour négocier avec un ponte djihadiste, les mettrons sur la trajectoire d'un drone US. Ayant survécu par chance, Sher Ali se lançera dans une vendetta et s'alliera aux djihadistes...

La guerre d'ici est une guerre de pauvres. Elle emmerde le gouvernement des Etats-Unis, qui les a pourtant envoyés dans cet enfer.

Côté force US, Fox, tenu par la CIA depuis Citoyens clandestins, a intégré 6N une société de sécurité privée, bras armée de la CIA. Ses talents de clandestin devant lui servir à découvrir ce qui se trafique dans l'ombre... Mission d'autant plus dangereuse, que ses collègues, anciens de diverses forces spéciales, on mis en place un juteux trafic d'héroïne avec la collaboration d'officiels afghans corrompus.

Approvisionner, transporter, armer, habiler, loger, nourrir, connecter mais aussi payer, assurer, soigner, construire, surveiller les grandes bases, les ambassades, les chantiers, et escorter, les convois ou les dignitaires, les humanitaires, les expatriés, voire les officiers généraux eux-mêmes, tout cela n'est plus du ressort de l'armée en campagne et de ses différentes branches, mais celui de boîtes privées; elles aussi livrent un combat sans merci, afin d'obtenir leur part d'un énorme gâteau qui, après six ans de barnum mortifère, se chiffre déjà à près d'un millier de milliards de dollars.

Par la magie de communicants, pros, de la perte du sens et des repères et, plus généralement, de l'enfumage de l'opinion publique, on a peu à peu normalisé la présence, dans et autour du champs de bataille, des marques et logos qui balisent le quotidien du citoyen US. Plus insidieusement, on a rendu casher l'idée qu'il fallait assurer la protection de tout ce petit monde, voire des soldats eux-mêmes, une mission subalterne à laquelle l'appareil militaire ne devait plus consacrer de ressources, il avait mieux, plus urgent, plus grandiose à faire, traquer la bande à Oussama, abattre de vilains dictacteurs et promouvoir les lumières civilisatrices de l'Occident.

En marge de ces deux pôles on croisera aussi des journalistes que ce soit en Afghanistan ou en France, près de se bruler les ailes car trop proche de la vérité, mais aussi des trafiquants internationnaux, des officiels tous liés par les même trafics et profitant d'un conflit qui multiplie les pertes collatérales.

Premier tome d'un dyptique, ce gros pavé prend son temps et évoque tout aussi remarquablement la voie implacable suivi par Sher Ali que le désarroi grandissant de Fox... Tous les liens entre les partis ne sont pas encore faits et la présence des derniers personnages introduits dans l'histoire ne fait pas encore sens. Bien que très dense et touffu, Pukhtu reste d'une lecture fluide qui laisse un goût de cendres. Un bon moment mais il faudra attendre le second tome pour avoir la vision d'ensemble.

 

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 mars 2017

10 ans déjà !

10 ans !

Ce blog à 10 ans !

 

Quand je me suis lancé dans cette expérience, je ne pensais pas qu'elle durerai aussi longtemps, visiblement j'ai de la constance ou de l'obstination, sans doute les deux.

Je profite de cette occasion pour faire le point de ces dix années de lecture, le temps passe vite mais force de constater que les livres tagués incontournables sont toujours bien présents dans mon esprit.

blog 10

Du côté des BD, le bilan est moins bien fourni, malgré des relectures ciblées.

bd10

Côté puzzle mon activité dans ce domaine est erratique mais je garde quelques belles réalisations même si les plus impressionnantes datent d'avant l'ouverture de ce blog.

44385963

44385999

66196955

113306676_o

 

Du fait de changements professionnels en 2016, mon temps de lecture s'est réduite drastiquement malgré tout je commence à m'adapter et espère pouvoir maintenir un rythme de lecture honorable, ne serait-ce que pour faire diminuer les PAL. Bref, je continue et ne peut que vous inciter à jeter un oeil sur un de ces incontournables.

 

Posté par efelle à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

04 mars 2017

La sentence des Walkyries de G. de Vita et Y. Sente

img693

Kriss de Valnor, à la merci de Freya, doit poursuivre son récit... L'on découvrira comment Sigwald et Kriss au fil des années se sont tournés vers le vol et le pillage pour survivre. Par ailleurs, Kriss a la rancune tenace et en se lançant dans une impitoyable vendetta scellera son destin.

img694

Un destin fait de violence, de vols et de vendetta qui la mènera sur la route de Thorgal... Assez plaisant, cet album conclu le précédent et offre une introduction au neuvième album de Thorgal, Les Archers. Une lecture sympathique.

Posté par efelle à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2017

Je n'oublie rien de G. De Vita et Y. Sente

img691

Kriss de Valnor est sans doute l'antagoniste le plus marquant de Thorgal et sans surprise qu'elle a héritée d'une série dédiée. La fin héroïque de Kriss de Valnor pose un problème aux Valkyries et la voilà menée par ses dernières devant Freya. A charge pour Kriss de plaider sa cause en narrant son histoire.

Et c'est ainsi que l'on découvrira la atroce qui forgera une enfant en aventurière impitoyable. De gamine malmenée à errante affamée, la vie sera dure jusqu'à sa rencontre avec Sigwald et la découverte d'une autre tragédie.

img692

Leur première aventure commune achèvera de forger le caractère en acier trempée de la future aventurière.

Le récit est agréable, de même que le trait (à l'exception du passage parmi les Valkyrie où l'ambiance "bikini doré" par trop kitsch ne respire pas l'inspiration) et c'est sans soucis que l'on suit les pérégrinations de Kriss. Un bon moment, pas à la hauteur des meilleurs albums de Thorgal mais bien au-dessus des plus mauvais.

Posté par efelle à 21:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 février 2017

Saga, tome 2 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

img687

La petite famille de déserteur continue de foncer en avant, mettant de la distance avec les chasseurs de primes à leur trousse. Ces derniers visiblement d'ailleurs pas excessivement motivés...

img688

C'est du côté familial que viendront les surprises, la fuite d'Alana, Marko et Hazel étant pimentée par l'arrivée des parents de Marko. Sa mère quelque peu sanguine leur vaudra quelques péripéties suite à un quiproquo concernant la babysitter d'Hazel...

img689

... et surtout le retour dans la course du Testament, le redoutable tueur à gage avec son association avec l'ex de Marko.

img690

Alternant légèreté et gravité dans une ambiance délirante, ce second tome continue de convaincre et d'emporter l'adhésion. A suivre...

 

Posté par efelle à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2017

Saga, tome 1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

img684

Comment présenter Saga ? Space Opera baroque est le terme qui me vient immédiatement à l'esprit... Deux puissances ont exportées le conflit qui les opposent partout dans la galaxie à l'exception  de leur système solaire natal, au sein de chacune de ces armées deux individus atypiques, une geolière peu motivée et un objecteur de conscience s'étant livré à l'ennemi... Leur rencontre tourne au coup de foudre, la fuite et la naissance de Hazel, la petite métis narratrice de cette histoire.

Les puissants ne l'entendent pas de cette oreille et chaque faction met leurs têtes à prix... Des chasseurs hors norme, pas forcément motivés par la traque mais qui au fil des pages trouveront des raisons de s'impliquer personnellement.

img685

Côté fuyards, la fuite en avant tourne à la recherche d'un vaisseau spatial atypique dans un lieu improbable, le tout émaillé de rencontres surprenantes.

img686

Magie contre technologie, cornu contre ailé, l'univers de Saga semble partir dans tous les sens mais atteint néanmoins un certain équilibre au service d'une narration alternant légèreté et drame. On sourit souvent et les pages files à toute vitesse. Dépaysant et agréable, à suivre.

 

Posté par efelle à 09:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]