Les lectures d'Efelle

27 juin 2017

Pukhtu secundo de DOA

img758

 

Seconde partie du dyptique et changement complet d'ambiance avec le retour sur le devant de la scène des deux ex agents clandestins de Citoyens clandestins : Fox (anciennement Fennec) et Lynx. Pour le premier placé par la CIA au sein d'un groupe de paramilitaires, les loyautés deviennent flou, la sensation d'être entouré de salopards. Pour le second, la traque relancée par fonctionnaire français, trafiquant dans la drogue avec 6N, le remet en selle... pour le pire. Une barbouzerie de trop, la perte de ses proches et le voilà sur le sentier d'une vengeance implacable et nihiliste.

Pour vivre heureux vivons cachés.

Comme moi ? Kayla est morte, Amel espionnée, menacée. Connard. Dix minutes ont passé. Calme plat. Lynx se lève avec peine, son dos et ses genoux trinquent. Le froid, le mouillé, l'immobilité, les habitudes perdues. L'usure. Il prend son sac, abandonne sa bouteille et titube hors de l'impasse, main sur le flingue, on ne sait jamais, si les deux pipelettes ne sont pas réellement parties. La parano, tout le temps, partout.

En Afghanistan, Shere Khan finira par aller au bout de sa vengeance envers 6N, déjouant accidentellement les manoeuvres de celle-ci et permettant à Fox de se reprendre... Lynx suivra une trajectoire similaire qui l'amènera à son tour en Afghanistan sur les traces d'Amel, qui tel Icare est en fâcheuse posture.

La journée passe, lente, peuplée de mauvais songes et de réveils coupables, bercée par une autre menace, lointaine et pourtant si proche, celle des drones vrombissants. Au début de son séjour, Amel n'y prêtait pas attention, elle n'en avait même pas conscience. Ensuite, trompée par des fièvres délirantes, elle s'est demandée d'où venait ce bruit agaçant, étonnée d'entendre des gens passer la tondeuse tout le temps, même la nuit. Elle a pigé au bout de quarante-huit heures, une fois sortie de sa torpeur post-traumatique. Et avec la compréhension est apparue l'angoisse. Captive des talibans, alliés de terroristes ennemis des Etats-Unis, qui leur mènent ici une guerre à distance, sans merci, meurtrière, très souvent aveugle, Amel a commencé à se cauchemarder en victime collatérale. Désormais, il n'est pas rare qu'elle emporte dans son sommeil le bourdonnement des avions sans pilote et rêve de suffocation sous des tonnes de débris.

Abandonnant le ton documentaire du premier tome, DOA opte ici pour un thriller haletant et referme brutalement toutes ses intrigues internationales pour se concentrer sur des recherches de rédemption . Efficace et prenant, un bon divertissement s'offrant un dénouement cynique et un clin d'oeil au Serpent aux milles coupures.

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juin 2017

La Panse de Léo Henry

img757

 

Bastien, artiste dilettante, en marge de sa propre vie, se met en quête de sa soeur jumelle, ex militaire ex pompier qui ne donne plus de nouvelles à qui que ce soit. Une quête qui va l'amener dans le quartier de La Défense et lui faire intégrer une société de nettoyage. Etape obligée pour infiltrer une étrange organisation que sa soeur aurait intégrée. Deux entités dont le fonctionnement rappelle celui d'une secte...

Sur l'esplanade, les stations de train, de métro et de bus crachent en continu leurs files régulières et prestes de travailleurs. Le ciel immense éclaircit un peu du côté de Paris. On se croirait sur le pont d'un bateau gigantesque. La net des derniers Terriens survivants dérivant dans l'espace.

Instrumentalisé par les cadres de La Panse, Bastien grimpe les échelons de la secte à un rythme soutenu sans pour autant trouvé trace de sa soeur, son ascencion dans la hiérarchie lui ouvrira les portes des des profondeurs câchées de La Défense et des luttes internes qui s'y trame.

Etrange expérience que celle de La Panse, Léo Henry réussit à créer une ambiance aléniante, dérangeante mais qui m'a laissé au seuil de ce roman. Un livre que je referme en ayant la sensation d'être passé à côté, de n'avoir pas réussi à en appréhender le dénouement et compris ce qu'était la Panse. Dommage...

 

Posté par efelle à 09:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 juin 2017

Travis, l'intégrale tomes 6.1 à 7 de Quet, Alizon, Duval, Schelle et Rosa

img754

Alors que Travis s'occupe d'un de ses plus proches amis, accompagnant son retour sur Terre, il se retrouve impliqué dans la défense d'une ZAD. Combat perdu d'avance, la multinationale en charge des travaux d'extension de l'astroport francilien comptant bien user de tous les moyens à sa disposition pour faire place nette. Assez tiède dans un premier temps, il choisira son camp quand les barbouzes débarqueront.

img755

Pendant ce temps à Istanbul, Vald Nyrki et Pacman, les mercenaires charismatiques du premier cycle, en cours de réhabilitation, sont confrontés à un ancien collègue qui après s'être trouvés un nouvel employeur à lancer sa propre vendetta.

img756

Une vengeance implacable qui le mettra sur les traces de Travis.

Moins enlevé que le premier cycle, cet arc narratif reste toutefois plaisant pour le ton élégiaque de sa conclusion. Un bon moment.

Posté par efelle à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2017

Travis, l'intégrale tomes 1 à 5 de Quet, Duval, Schelle et Rosa

img751

Dans un futur pas si éloigné et un contexte cyberpunk, Travis est un pilote de navette freelance. Alors qu'il ravitaillait une station orbitale météorologique expérimentale, il se retrouve pris dans une attaque terroriste. Seul rescapé de sa navette, il va s'accrocher pour sauver une amie et s'imiscer dans une lutte à mort entre multinationales.

Au cours de cette guerre de l'ombre, Travis fera la démonstration de son opiniatreté face à un adversaire impitoyable.

img752

Avec ses proches ils feront face et se gagner de nouveaux alliés car dans cette univers en nuance de gris, le manichéisme n'est pas de mise.

img753

 

Une excellente série d'action dont ce premier cycle tient toute ses promesses.

 

Posté par efelle à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Kanagawa

Kanagawa_large02

Depuis quelques mois c'est avec plaisir que nous pratiquons Kanagawa, un jeu à la mécanique solide et l'esthétique des plus réussies.

Toute la subtilité consiste à trouver le bon équilibre entre développement de son atelier et agrandissement de l'estampe dans le cadre de la course aux contrats. En sachant que pour ces derniers, il faut soit se contenter d'un contrat rapide et peu risqué ou tout tenter sur des sujets plus ambitieux.

P1010001

32 points

 

P1010002

32 points

P1010003

36 points

 

Prenant et rapide, un jeu des plus agréables donnant des scores serrés malgré les approches différentes. Déjà un classique.

 

 

Posté par efelle à 19:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 mai 2017

Le chateau des étoiles - 1870 - Les chevaliers de Mars

img748

Même si les héros de l'éther ont largement diffusés le potentiel de l'éther, tout n'est pas résolu. La Prusse de Bismarck est toujours à la manoeuvre... Séraphin et ses compagnons doivent donc dissimuler l'éthernef et surtout les secrets ramenés de la Lune.

img749

Mais la Prusse est bien plus avancée que ne le supposait Dulac qui se trouve emmener de force sur Mars. Les évènements se précipitent avec l'arrivée des services autrichiens et des forces prussiennes...

img750

Les enfants n'auront plus d'autre choix que la fuite en avant... vers Mars.

Ce nouveau tome lance les bases du nouveau cycle, on retrouve avec plaisir ce petit monde. L'univers est prenant de même que l'intrigue. Il va falloir ronger son frein en attendant la suite...

Posté par efelle à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2017

Planetary, volume 1 de Warren Ellis et John Cassaday

img745

Planetary, étrange organisation de l'univers DC, aux commanditaires encore plus mystérieux. Son but ? Recenser les évènements surnaturels qui surviennent, découvrir les faits derrière les explosions et les exploits des super héros.

img746

Snow nouvel arrivant dans l'équipe prend vite et étrangement le leadership, de mission bizarre en mission étrange, il découvrira que Planetary n'est qu'un pion sur un échiquier et que son passé lui a été enlevé.

Si le début patine un peu, l'intrigue de Warren Ellis devient accrocheuse en milieu de récit. On a envie d'en savoir plus sur cet univers déjanté, fourmillant de complots. Quoi qu'il en soit il faudra sans doute attendre le second tome pour en savoir plus, les derniers récits de ce recueil étant des rencontres avec d'autres personnages de DC, certains affichant une ressemblance frappante avec d'autres personnages de Warren Ellis à défaut d'en partager le nom.

img747

Néanmoins, la palme de cette seconde catégorie de récit revient avec la rencontre avec les itérations successives de Batman. Un exercice maîtrisé et des plus sympathiques.

Pas aussi accrocheur et finalement plus classique de Transmetropolitan, Planetary n'en reste pas moins un cru original, procurant de bons moments, à suivre...

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mai 2017

L'ïle des enfants perdys de R. Surzhenko - X. Dorison - M. Mariolle

img742

Nouvelle équipe aux commandes de la série, on récupère une Kriss de Valnor blessée et sauvée de la noyade par un vieillard et sa gamine adoptive. Poussée par l'urgence et la certitude d'être traquée par les forces de Magnus, Kriss mettra rapidement en avant les plus mauvais côtés de son caractère.

img743

Le trio devra néanmoins fuir en enfant sur les eaux en pleine tempête pour échapper à leur poursuivant. La tentative tournera au désastre avec leur échouage sur un îlot perdu.

img744

Là, les caractères se confronteront tandis que la bande de gamins hantant l'île donnera au tout une ambiance façon "Sa Majesté des Mouches"...  Le personnage de Kriss est toujours bien travaillé, ses motivations étant finalement dévoilées et les leçons apprises dans la douleur. Un album dans l'idée des classiques de Thorgal, agréable et prenant.

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2017

Rouge comme le Raheborg de Giulio de Vita et Yves Sentes

img738

Après Alliances, album de transition assez faible, Yves Sentes relance l'intérêt pour la série avec cet album. Outre la confrontation inéluctable avec l'armée de Magnus, le dénouement des intrigues d'Alliances, Kriss semble en proie au doute...

img739

Alors que Jolan met en place une stratégie pour rééquilibrer les forces en présence, Kriss dévoile son propre agenda apparemment poussée par son avidité proverbiale...

img741

Un album plein de fureurs, laissant une grande place aux personnages secondaires et justifiant de fait le côté poussif d'Alliances pour ce final très enlevé. Un excellent moment, riche en rebondissement et prenant, sans compter une des plus couvertures de l'univers de Thorgal. Bonne pioche.

 

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2017

Alliances de Giulio de Vita et Yves Sente

img735

Kriss de Valnor est désormais reine par défaut d'un petit royaume. Sa position reste précaire et là voilà en train de chercher tous les moyens d'affermir sa position.

img736

Du coup les demandes d'alliance du roi guérisseurs sont la bienvenue, d'autant plus qu'elle a devinée l'identité du roi masqué et compte bien jouer dessus.

Bien entendu quelques obstacles se dresseront sur son chemin qu'il s'agisse des forces avancées de Magnus, de ses vassaux comploteurs ou des jalousies au sein de l'entourage du roi guérisseur...

img737

Quelques moments de bravoures mais au final un album décevant, se livrant à trop d'exposition et ne faisant avancer son intrigue que trop lentement. Le soufflé retombe, on s'ennuie...

 

Posté par efelle à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]