20 octobre 2016

Avec joie & docilité de Johanna Sinisalo

A la fin du XIXeme siècle, la société finlandaise a opté pour un virage radical : appliqué les méthodes de sélection et d'élevage des animaux domestiques sur l'humanité, enfin essentiellement sa part féminine. Le tout étant la mise en place d'une société apaisée par la satisfaction des instincts masculins et la crétinisation des femmes§. Soi belle, docile et tais toi tel est le nouveau credo gouvernemental. Les femmes répondant aux critères de cette nouvelle société ont été renommées éloïs tandis que les autres sont les morloks. Ces... [Lire la suite]
Posté par efelle à 18:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 février 2012

Le complot contre l'Amérique de Philip Roth

1940, Charles Lindbergh fait une entrée fracassante dans les primaires républicaines, devenant par acclamation le candidat contre Roosevelt. Lancé dans une campagne prônant la neutralité américaine dans la Seconde Guerre Mondiale, il l'emporte facilement face à Roosevelt grâce à une campagne creuse mais spectaculaire... L'Amérique n'était pas un pays fasciste et ne le serait jamais, malgré les prédictions d'Alvin. Il y avait un nouveau président, une nouvelle assemblée, mais l'un comme l'autre étaient tenus de respecter la loi... [Lire la suite]
Posté par efelle à 22:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
03 août 2011

D'Or et d'Emeraude d'Eric Holstein

Simon, colombien adopté puis élevé en France, fini par aller découvrir le pays qui l'a vu naître suite aux postures irritantes de son entourage quant à son statut d'adopté... Bien que ne parlant pas espagnol, il est rapidement intégré par un petit groupe issue de la jeunesse aisée mais l'étrange Benino, ancien FARC et actuel jardinier de l'orphelinat où Simon est né, semble l'observer... Dans le même temps, des rêves portant sur le folklore ou l'histoire de la Colombie hantent ses nuits alors qu'il ignore tout du pays. Finalement,... [Lire la suite]
Posté par efelle à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 mai 2011

Rêves de Gloire de Roland C. Wagner

La plage était déserte en cette saison. La peinture blanche s'écaillait sur les planches de la buvette fermée. La mer bleu-vert ondulait doucement dans le soleil d'hiver. Quelques barques retournées reposaient sur le sable ; assis sur l'une d'elles, un vieil Arabe au crâne enturbanné de blanc buvait le thé en fumant une cigarette. Je me suis senti étranger. Octobre 1960, De Gaulle succombe dans un attentat ce qui finira par donner un autre épilogue à la guerre d'Algérie, la France conservera trois enclave : Bougie, Oran, Alger.... [Lire la suite]
Posté par efelle à 19:43 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
31 janvier 2011

Comme des fantômes, histoires sauvées du feu de Fabrice Colin

Obsédé par ce qu'il appelait "le voile des apparences" et les secrets laissés dans l'ombre, Fabrice Colin est mort à 33 ans, comme il l'avait craint et prédit, dans l'incendie de son petit appartement de banlieue.Il lègue à la postérité une production abondante, quoique de valeur inégale - corpus hétéroclite de nouvelles, sujets inachevés et projets de romans -, cisaillée de lignes de forces parfaitement identifiables : fascination pour la folie, la création et la mort, prescience tragique  d'un deuxième monde, mépris souverain... [Lire la suite]
Posté par efelle à 21:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
28 décembre 2010

Le faiseur d'histoire de Stephen Fry

En tant qu'historien, je devrais pouvoir proposer un compte-rendu propre et net des évènements qui se sont déroulés le... Ah, quand se sont-ils déroulés, exactement ? Tout cela est hautement sujet à débat. Quand vous connaîtrez mieux mon histoire, vous comprendrez les énormes difficultés que j'affronte. L'historien, a dit quelqu'un - Burke, je crois ; si pas Burke, alors Carlyle - est un prophète  qui regarde en arrière. je ne peux pas aborder ma propre histoire de cette façon. L'énigme que j'affronte peut se définir par les... [Lire la suite]
Posté par efelle à 19:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 août 2009

Tancrède d’Ugo Bellagamba

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --> Tancrède de... [Lire la suite]
Posté par efelle à 23:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 avril 2009

Le club des policiers Yiddish de Michael Chabon

Landsman ne se rappelle pas avoir demandé à être réveillé par téléphone. Il ne se souvient pas non plus d’avoir descendu la bouteille de slivovitz, posée vide sur la surface d’uréthane éraflée de la table plaquée chêne voisine de sa bergère. Il ne se souvient pas davantage d’avoir mangé le gâteau de nouilles, dont le tiers restant se racornit dans un coin de l’emballage coquille en plastique à côté de la bouteille. D’après la disposition des éclats de verre coloré sur le sol, il conclut qu’il a dû jeter son verre souvenir de... [Lire la suite]
Posté par efelle à 14:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
09 juin 2008

La séparation de Christopher Priest

1936 Jack et Joe Sawyer sont des vrais jumeaux mais ils ont quand même une différence. Jack ne vit que pour l’aviron et les jeux olympiques qui approchent tandis que Joe est bien conscient de la situation politique.Les jeux seront pour eux le début de la séparation, tandis que Jack fêtera leur médaille et rencontrera Rudolf Hess, Joe s’occupera de faire sortir la fille d’amis de leurs parents, Birgit, d’Allemagne.Quand la guerre éclate Joe se déclare objecteur de conscience tandis que Jack s’engage dans la ... [Lire la suite]
Posté par efelle à 19:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
20 avril 2008

Celui qui bave et qui glougloute de Roland C. Wagner

La peur est en train de nous pousser à rechercher l’aide d’insectes géants capables de traverser l’éther qui sépare les astres ; souhaitons que cela ne se retourne pas un jour contre nous. Le génocide indien suivait son cours quand voilà que ces derniers se voient doté d’armes à énergie et accompagnés de créatures à quatre bras de plus en plus nombreuses. Les martiens sont venus à l’aide des peuples natifs ! Les colons américains sont repoussés jusqu’à ce que des créatures de Vénus viennent proposer une alliance... [Lire la suite]
Posté par efelle à 21:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :