img976

Sept révolutions se sont écoulées depuis le vol de Lessa. Les dragons protègent efficacement Pern des Fils. Malheureusement des tensions commencent à poindre de manière insistante. Les Anciens vivent à l'égard du reste de la population et des autres Weyrs. Sans parler des mentalités d'un autre temps et de comportement de plus en plus odieux. F'nor le second et demi frère de F'lar en fera les frais...

Il était déjà regrettable qu'un chevalier-dragon en attaquât un autre, mais ce qui affectait F'nor bien davantage, c'était qu'un chevalier ignorât sa bête pour s'approprier une babiole convoitée.

Après ce premier incident la situation empire rapidement tandis que des découvertes à même de révolutionner les coutumes locales sont faites sur le continent méridional et dans les profondeurs du Weyr de Benden. La rupture entre les modernes et les réactionnaires sera inéluctable et violente.

- D'ram avait en partie raison. Un chevalier-dragon ne doit jamais oublier sa mission, ses responsabilités. Mais quand D'ram a dit que c'était envers son dragon et son Weyr, il avait tort. Notre responsabilité initiale et ultime est envers Pern, envers son peuple, et c'est pour cela que nous avons été créés.

Ainsi la révolution est en marche et si les chevaliers-dragons sont moins violents que feu le seigneur Fax, le sang devra couler. F'lar porte étendard de la réforme sera soumis à rude épreuve.

- Dans un autre ordre d'idée, mais assez ennuyeux dans un tableau déjà sombre, j'ai entendu parler de jeunes filles enlevées sous prétexte de Quête...

- Les filles supplient pour venir dans les Weyrs, intervint Lessa mordante.

- Au Weyr de Benden, probablement, acquiesça Robinton. Mais mes Harpistes m'ont parlé de jeunes femmes non consentantes, arrachées à leurs maris et à leurs bébés, pour finir comme servantes de Dames des Weyrs. Une haine profonde est en train de naître, Dame Lessa. Le ressentiment et l'envie ont toujours existé, parce que la vie au Weyr est différente, parce que les chevaliers-dragons peuvent voler à travers les continents tandis que les gens du commun sont attachés à la terre, parce qu'ils jouissent de privilèges spéciaux...

Lessa en retrait laisse la vedette à la douce Brekke et à la nymphomane haïssable Kylara. Côté atelier Robinton, maître harpiste, pivot de la scène politique, entre réellement en scène. Enfin Jaxom est maintenant un jeune adolescent et il est temps pour lui de commettre quelques impairs.

Le récit est dense, malgré un démarrage un peu poussif, les innovations surgissent de partout notamment dans la domestication des lézards de feu, charmants dragons miniatures. L'ampleur des connaissances perdues frappe rudement F'lar et ancre effectivement le récit dans la science fiction. Second tome réussit, La quête du dragon prolonge le plaisir initial en bouleversant l'univers mis en place, un bon moment.

 

L'avis de Calenwen.

Une relecture effectuée dans le cadre du Challenge Anne McCaffrey.

challenge_mccaffrey