20 mars 2013

I.G.H. de J.G. Ballard

Plus tard, installé sur son balcon pour manger le chien, le Dr Robert Laing réfléchit aux évènements insolites qui s'étaient déroulés à l'intérieur de la gigantesque tour d'habitation au cours des trois derniers mois. Maintenant que les choses avaient repris leur cours normal, il constatait avec surprise l'absence d'un début manifeste, d'un seuil précis au-delà duquel leurs existences avaient pénétré dans une dimension nettement plus inquiétante. Avec ses quarante étages et ses mille appartements, ses piscines et son supermarché, sa... [Lire la suite]
Posté par efelle à 22:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

17 mars 2013

L'île de béton de J.G. Ballard

Robert Mailand, riche architecte londonien, paye un excès de vitesse au volant de sa jaguar par un vol plané qui l'envoie dans une friche enclavée. Blessé, incohérent, il rampe sur le remblai de l'autoroute pour manquer d'être renversé par le flot de véhicule. Il se réveilla en plein jour. L'herbe épaisse frottait la vitre de la portière derrière sa nuque, les tiges dansaient une sorte de menuet nerveux comme si depuis longtemps déjà elles essayaient de le tirer de son sommeil. Un carré de soleil lui chauffait le ventre. Il se... [Lire la suite]
Posté par efelle à 19:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
15 mars 2013

Crash ! de J.G. Ballard

En circulant aux alentours de l'aéroport de Londres, le narrateur, Ballard, perd le contrôle de sa voiture et cause un accident mortel. Ses blessures et son immobilisation le pertube quelque peu mais moins qu'une étrange rencontre dans les couloirs de l'hopital. Vaughan, lui même ex accidenté, hante les lieux, s'imisce partout où l'on peut trouver les traces d'un accident. Intrigué, Ballard ira à sa rencontre... Vaughan a déballé pour moi toutes ses obsessions concernant le mystérieux érotisme des blessures : la logique perverse... [Lire la suite]
Posté par efelle à 22:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2009

La forêt de cristal de J.G. Ballard

« Un jour je lirai du Ballard », j’ai prononcé cette phrase suite à de nombreuses chroniques chez Nébal et Gramovar. C’est désormais chose faite et je ne le regrette pas. Avant que Sanders ne pût l’interroger encore, il ajouta : « Je n’ai rien vu, en fait. J’étais sur le fleuve, et c’est arrivé pendant la nuit. - Et le cadavre au port, ce matin, vous l’avez vu ? » Aragon marqua une pause de trente secondes avant de répondre : « El Dorado, l’homme d’or et de pierreries, dans une armure de diamants. Bien des gens aimeraient... [Lire la suite]
Posté par efelle à 19:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :