6

 

Second volume de la trilogie Lyonesse, La Perle verte reprend le récit là une poignée d'année après la fin du Jardin de Suldrun.

Ainsi donc elle créa un couple d'être merveilleux : des modèles de toutes les grâces et beautés. La femme était Mélancthe, l'homme était Faude Carfilhiot.
Toutefois, cela ne se termina pas là. Quand les deux se furent dressés nus et indifférents dans le cabinet de travail, les scories restées dans le cuve exhalèrent une vapeur verte à l'odeur infecte. Après en avoir absorbé involontairement une bouffée, Mélancthe recula avec dégoût et la recracha. Par contre, Carfilhiot trouva cette puanteur à son goût et l'aspira avec avidité.

Quelques années plus tard, le château de Tintzin Fyral tomba aux mains des soldats du Troicinet. Carfilhiot fut capturé et pendu à un gibet d'une hauteur démesurée, et ce afin d'envoyer un message d'une signification évidente pour la gouverne de Tamurello à Faroli, en direction de l'est, que du roi Casmir de Lyonesse, au sud.
Finalement, le cadavre de Carfilhiot fut dépendu, placé sur un bûcher et brulé tandis que résonnait la musique des flûtes et des cornemuses. Au milieu des réjouissances, les flammes émirent une giclée de vapeur verte fétide qui, emportée par le vent, vola jusqu'au-dessus de la mer. Elle tourbillonna au ras des flots, se mêla à l'écume des vagues et se condensa en une perle verte qui coula au fond de l'océan où, un beau jour, elle fut gobée par un gros turbot.

 

Une paix maussade règne désormais entre le Troicinet et Lyonesse. Tandis qu'Aillas consolide ses acquis en Ulfland du Sud, Casmir reprend ses complots, obsédé par la prophétie indiquant que le fils de Suldrun s'assiera avant lui sur le trône des Isles Anciennes....

Apparemment, aux yeux de tous, la visite s'était déroulée selon les préceptes de l'étiquette courtoise. Pourtant, en dépit de l'échange de compliments publics, une profonde et mystérieuse antipathie avait marqué les rapports des deux souverains.
L'intensité de cette aversion mutuelle déconcertait le roi Casmir : d'où provenait-elle ? Casmis avait des visages une mémoire fidèle ; presque certainement, il avait rencontré Aillas dans des circonstances moins plaisantes. Bien des années auparavant, Granice - qui régnait à l'époque sur le Troicinet - s'était rendu au Haidion, dans la ville de Lyonesse. Son escorte avait compté Aillas, alors obscur petit prince qui ne figurait même pas dans la ligne de succession au trône. Casmis l'avait à peine remarqué. Cet enfant pouvait-il avoir suscité une impression aussi forte ? Très certainement pas ; Casmir, réaliste de caractère, ne gaspillait pas de sentiment pour des causes triviales.

Le mystère lui pesait d'autant plus sur l'esprit qu'il sentait que, quelque part, un présage important attendait qu'il en prenne conscience. Le visage d'Aillas surgissait dans ses pensées pour disparaître aussitôt, toujours crispé dans une expression de haine implacable. L'arrière-plan demeurait indistinct. Rêve ? Maléfice ? Ou simple discorde entre les dirigeants d'Etats rivaux ?

 

En Ulfland du Sud, Aillas aura fort à faire, neutraliser les traitres à la solde de Casmir dans son gouvernement, mettre aux pas les barons des landes ulfes, lutter contre les agents provocateurs de Lyonesse, stopper les incursions skas et finalement solder les comptes du passé avec ces derniers.

De son côté Casmir n'en reste pas là et s'associe avec Tamurello, recrutant le Vishbume, magicien raté, pervers notoire et agent dépourvu de scrupules, profitant de l'absence d'Aillas, il frappera au coeur du Troicinet.

Pendant ce temps, Shimrod a été chargé par Murgen de garder un oeil sur Tamurello mais le rival de Murgen se révèle un adversaire des plus retords, surtout face à des objets magiques candides.

- Est-ce que Tamurello, ou une personne différente, a installé des instruments de surveillance, ou accomplissant une autre fonction, ici à Trilda ?

- Oui. La femme peut nettement être comprise dans cette catégorie. Deuxièmement, Tamurello m'a chargé de lui faire un rapport sur vos activités et, n'ayant pas d'instructions contraires, je lui ai rendu ce service. Troisièmement, Tamurello a essayé d'utiliser des éphémères dans un but d'espionnage, mais sans grand succès.

- Facque, par la présente déclaration, je vous donne l'ordre formel et sans dérogation de cesser de transmettre des renseignements de quelque sorte que ce soit à quiconque sauf Murgen ou à moi-même et tout particulièrement à Tamurello ou à l'un de ses agents ou instruments, ou encore à l'air ambiant, dans l'hypothèse où cet air pourrait être recueilli par un moyen quelconque et soumis à l'attention de Tamurello.

 

Ce second tome de la trilogie Lyonesse est des plus plaisants avec trois actes bien rythmés. Les antagonistes sont redoutables (comme Casmir, Tamurello et Torqual) ou parfaitement haïssable comme Vishbume, rendant la vertu et l'astuces des héros vanciens des plus agréables. Un excellent moment qui donne envie de se lancer rapidement dans Madouc pour conclure la saga.