3

Pourtant, une fois passé les cheveux, les robes vintage, la bague-araignée au ventre de perle, les tatouages sur les mains (un crâne de vampire, un coeur humain) et le maquillage outrancier, tu remarques que son visage est empreint d'une douceur et d'une sensualité maternelles qui semblent trop vulnérables pour participer de ce monde moderne.

 Un étudiant un peu falot, remarque une jeune femme gothique dans un restaurant japonais. Il finit par l'aborder faire sa connaissance et devenir intime d'Abi... L'excentricité de la jeune femme se manifeste partout, dans son logis, de l'aquarium fonctionnel mais sans poisson, aux intérets multiples mais toujours teintés d'hermétisme et d'apocalysme...

La relation évolue, le jeune homme rencontre des relations passées de la jeune femme tous infirmes suite à des pratiques sexuelles tantriques extrêmes... Un la conspue, un autre l'adore.

La façon dont elle élude tes questions en mêlant le compliment à la critique, sous-entendant que votre relation peut être encore plus forte et la déclarant en même temps imparfaite... tu comprends qu'elle a la capacité de te prendre à revers, qu'elle peut changer de sujet et te culpabiliser par ses propos, et toi tu tombes dans le piège à chaque fois. Ca te rend dingue. Elle est tellement plus douée que toi pour jouer à ce petit jeu qu'il ne servirait à rien d'insister.

La relation perdure, évolue, s'affirme... Les rêves se multiplient et l'étrange s'impose dans le quotidien.

Lucius Shepard a livré ici une novella, étrange du fait de sa narration à la deuxième personne et d'un protagoniste ballot par essence. Le fantastique prend rapidement de l'ampleur et multiplie les hypothèses. Un texte étrange, sympathique mais pas totalement convainquant malgré la postface de l'auteur.