img677

C'est avec ce septième tome que le Sandman tire sa révèrence... Gaiman présente ici un long épilogue La Veillée, clôturant l'histoire et faisant un tour d'horizon des principaux protagonistes croisées au fil de la série, notamment avec l'évocation de Shakespeare et La Tempête. Efficace, prenant et élégiaque...

img678

Pour la suite on rentre dans l'hommage à la série via des productions de prestige, notamment le conte japonais Les chasseurs de rêve transcrit en prose puis illustré par Yoshitaka Amano. Une lecture à espacer toutefois de celle de la version bande dessinée du tome 5, s'agissant de la même histoire sous une autre forme.

Vient ensuite Nuits d'Infinis, hommage aux sept figures des Infinis avec des dessinateurs européens. Le résultat est assez inégal la narration de Rêve semblant redondante avec les grands thèmes de la série et Délire et Désespoir par trop exopérimental à mon goût. Reste donc Mort, Désir, Destruction et Destin qui se révèlent des plus satisfaisants.

img680

Enfin un solide dossier d'entretiens, d'analyses et de scripts conclus le volume.

Ce dernier tome offre un élégant épilogue à la série, certes pas indispensables mais très plaisant. Un dernier hommage...