img657

 

Arrivé en face du marché aux fleurs, il se fondit dans la circulation frénétique de Lê Lof, essayant de simuler langueur et insouciance. Il était primordial d'agir comme si une bonne fortune innée vous rendait invulnérable. Les vicissitudes de l'Histoire avaient poussé les Saigonnais à vénérer la chance. Les malchanceux mettaient tout le monde mal à l'aise et en tentaient même certains à assumer le rôle de la malchance. C'était presqe pire que d'avoir l'air comique.

Converse se serait bien vu correspondant de guerre mais sa veulerie l'ont conduit à trainer entre expatriés à Saïgon plutôt que sur la ligne de front... Poussé par sa maîtresse et un désir de sortir du Vietnam en ayant accompli quelque chose, il s'improvise trafficant d'héroïne. A charge pour un de ses amis, Hicks, un ancien marine, de faire passer les trois kilos de drogue pour les livrer à Marge, la femme de Converse légèrement toxicomane. Une affaire boiteuse dès le départ.

En prenant contact avec Marge, Hicks a maille à partir avec deux types louches. Il leur échappe facilement et prend le large, la drogue et Marge sous le bras...

Elle sortit la tête par la portière puis, ayant prêté l'oreille un moment, crut entendre des voix et une musique lointaine.

Il remit le moteur en marche et ils montèrent quelques centaines de mètres tous phares éteints. Il se gara à nouveau, descendit de voiture et tapa sur la portière pour faire signe à Marge de le suivre.

La lune s'était levée au-dessus de la crête des collines, une lune pleine, hystérique, chamanique, qui illuminait le canyon jusqu'à mi-pente.

De son côté, Converse, à peine débarqué aux USA, tombe sur les deux sales types puis sur leur chef, un agent du FBI visiblement bien pourri... Converse devra collaborer avec ces ordures pour retrouver son épouse...

S'il avait seulement pu se montrer un tout petit peu moins timoré au Vietnam, songea-t-il, il aurait pu trouver une mort honorable - comme ces héros qui se trimballaient partout en moto et mouraient d'avoir trop éclusé leur jeunesse. Maintenant il allait falloir faire face à la mort ici - où les choses étaient plus drôles -, ici où la mort serait aussi stupide et bizarre que tout le reste.

Roman noir sur la fin d'une époque, l'échec de la contre culture, La Ligne de fuite suit des personnages désenchantés vers le destin qu'ils se sont choisis. Un bon moment très sombre.