img569

Des milliers d'années avant le temps de l'humanité, une entité, Lum'en, a été enkystée dans une planète perdue... Une intelligence qui restera en sommeil jusqu'à ce que les humains surgissent des portes Vangk et tente de coloniser cette planète qu'ils ont nommés Garance.

Bien que non hostile envers l'humanité, la biosphère de Garance n'en reste pas moins totalement incompatible avec l'espèce humaine rendant difficile l'établissement de cette dernière. C'est dans ce contexte que Lum'en sera témoin de la présence humaine pendant presque un siècle...

Cette occupation est narrée par une série de nouvelles liée par un fil rouge et généralement du point de vue d'étrangers ou d'outsiders. On passe progressivement de l'opiniatreté et la cruauté envers les pilas (les autochtones à l'intelligence délibérément sous estimée) au temps de la prospérité puis au déclin.

Vimal opina, songeur. Voilà qui expliquait le fiasco de ses spores tueuses : elles n'avaient tout simplement pas reconnu leur cible. En se coupant de leurs racines génétiques terriennes, les rebelles avaient acquis une invulnérabilité aux pathogènes intervenant dans les mécanismes cellulaires. Bacilles, virus et autres prions pouvaient aller se rhabiller.

Ce n'était pas tant le comment que le pourquoi qui intriguait Vimal. Qu'est-ce qui pouvait conduire des êtres humains à se séparer de leurs semblables sur un point aussi fondamental ? Avec la dissémination de l'espèce humaine dans les étoiles, les prothèses et les modifications génétiques des travailleurs en milieu hostile, la définition même d'humanité avait tendance à devenir vague. Mais ce flou ne la rendait au fond que plus forte, comme un filet élastique. Nathan Tsuba, lui, avait crevé le filet. Dans quel intérêt ?

Les histoires proposées sont assez variées et si le thème de la secte religieuse revient deux fois c'est pour deux approches totalement différentes. Ce petit roman rempli efficacement son rôle, proposant une variante à l'univers d'Omale et une vision désenchantée (et réaliste) des comportements humains. Une lecture agréable procurant un bon moment.

 

Les avis de : Lune ; Cornwall; Julien ; A.C. de Haenne ; Yogo ; Lorhkan.