Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Les lectures d'Efelle
Derniers commentaires
26 septembre 2015

Nous allons tous très bien, merci de Daryl Gregory

img490

 

Des expériences traumatisantes tout droit sorties de films d'horreur, voilà ce qu'ont vécu les patients réunis en thérapie par le Docteur Jan Sayer. Victimes sauvées in extremis ou vainqueurs de la bête, ils n'en sont pas sortis indemnes loin de là...

Les autres ? Pas question qu'Harrison s'aventure sur ce terrain. D'après ce que lui avit dit Jan, tous avaient subi des expériences traumatisantes plus ou moins similaires, et tous y avaient survécu. Si les autres avaient traversé une fraction des saloperies que Harrison avait endurées, on pouvait parler de Trauma Très Spécial. La raison de la présence de Stan était évidente : il était une victime classique jamais fatiguée d'exhiber ses moignons. Barbara avait seulement expliqué avoir été agressé, et qu'elle voyait le Dr Sayer depuis les années 90. Elle semblait avoir dépassé ce qui lui était arrivé : elle était calme, apaisante, une vraie infirmière née. Greta, pour sa part, n'était pas en état d'aider qui que ce soit. Elle demeurait sous le choc : il ne s'était sûrement pas écoulé une année depuis la tuile surnaturelle qu'elle avait reçue sur la tête. Quant au gamin noir aux lunettes - Martin -, Harrison ne savait pas trop à quoi s'en tenir.

Cinq victimes et une thérapeute réunis pour surmonter l'horreur, tourner la page, s'entraider... Malheureusement dans cet univers tout droit sorti d'un cauchemar de Lovecraft, rien n'est jamais terminé. L'indicible se rappelant régulièrement à vous une fois que vous avez été affranchi des limites des perceptions humaines. 

Nous formions une équipe d'insomniaques professionnels. Une fois que vous savez qu'il y a des monstres sous le lit, fermer les yeux, relève de l'inconscience ; on fait les cent pas, on fixe l'obscurité, on guette le grincement de la porte qui s'ouvre...

Peu à peu la parole se délie et chacun narre son expérience dévoilant une partie de la trame globale, qui leur fera découvrir qu'il leur reste un rôle à jouer... Avec ce petit roman nerveux, Daryll Gregory aborde de manière originale les récits d'horreur et joue habilement des stéréotypes et surtout de la notion de héros. Efficace et prenant, un bon moment.

 

Publicité
Commentaires
S
Ca a l'air intéressant pour se faire un peu peur, ça !
Les lectures d'Efelle
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 397 127
Publicité