img411

Cependant, à cause de l'émotion, j'ai commencé mon récit au mauvais endroit. Je vais revenir en arrière d'environ une semaine, un mois. A l'époque où Martin Ramirez vivait et respirait encore, bien avant que le chaman crie quoi que ce soit. Je reprendrai l'intrigue du début, à partir du sable, le sol éternel de Mavrak. A partir de la nuit, car elle tombe avec le trépas du jour, pour tous les hommes, omniprésente et inéluctable.

Un vieil homme seul entreprend de coucher sur la papier le récit d'un moment marquant du passé de ses ancêtres... Au fil de l'écriture se mêlent à l'histoire quelques intrigues, frustrations et regrets issus de sa propre existence. Mais retour à Mavrak !

Mavrak, obscur bled américain, au nom improbable, perdu dans le désert près de la frontière mexicaine. Un hameau où règne une tension ancestrale entre les deux plus puissants clans locaux : les Marlowe et les Ramirez. Alors qu'il semble que le clan Ramirez ait atteint son crépuscule, Miguel le patriarche voit Juan, son cadet, revenir du nord et son ainé, Martin, abattu dans la nuit par un inconnu. Le second espionnant les Marlowe, les coupables sont tout désignés et la vendetta instituée. Mais Juan n'est qu'un pied-tendre, nostalgique des Lumières de New-York, tout en étant attiré irrésistiblement par son village natal et une des filles du clan Marlowe. La situation se complique encore par l'arrivée d'un shérif vertueux se voulant le digne serviteur de la foi chrétienne...

Soupçonnant les Marlowe de se doter d'un arsenal moderne dans l'intention d'éradiquer toute opposition, Miguel Ramirez riposte en envoyant Juan à la rencontre d'un chaman... Opposant ainsi l'occultisme à la technologie pour relever les morts.

Rapidement, l'obscurité l'avait emporté, un grand néant de part et d'autre. Tout le monde le sait : il n'y a rien de plus effrayant que le néant. Car il cède la place à l'imagination. Et l'imagination de Juan était particulièrement fertile pour échafauder des horreurs tirées par les cheveux et parfois incroyables. Il avait étudié la physique. Les mathématiques. Les monstres n'existaient pas. L'histoire, les Lumières, le triomphe de la raison. Il ne croyait même pas en Dieu. Pourtant, la nuit possède des pouvoirs inégalables. Elle porte le surnaturel dans son ombre. La crainte que la nuit suscite chez les hommes est logique, elle les met face au néant et le comble avec les tréfonds les plus sombres de leurs âmes.

Récit court utilisant efficacement les codes du Western et du Weird West, Avaler du sable surprend avec sa mise en abîme habile qui ouvre un deuxième niveau de lecture.  Avec ce roman de genre, jouant avec le lecteur, Antônio Xerxenesky propose un bon moment des plus sympathiques.