img351

Justice

Après le précédent diptyque, constitué par Nomades et Ravages, où Caleb donnait la cadence pour le pire et le meilleur, c'est au tour de Mézoké de mener la dance dans Justice. Caleb est dans les choux, Anugs et Nina sont au loin, Mézoké se retrouve en première ligne en temps que bouc émissaire de la catastrophe de Kuala Lumpur.

img354

Une catastrophe dont les répercussions sur Terre se répandent et aggravent la situation, tandis qu'elle est instrumentalisée et amplifiée par les émissaires achérodes. Seule et voyant que Caleb la prochaine cible, Mézoké entrera en rupture.

img353

Pendant ce temps là, un commando multipliant meurtre et enlèvements, fini par s'en prendre à l'oncle de Caleb.

 

 

img352

Résistance

Retour de Caleb dans un album composé comme un récit choral, alors que le jeune homme se remet...

img355

...la confédération explose, Mézoké et Caleb sont traqués impitoyablement tandis que les factions isolationnistes sur Terre reprennent de l'ampleur suite à l'occupation achérode...

img356

 

...la guerre civile se propageant aux principales factions confédérées dans le chaos le plus complet.

img357

Un épisode apocalyptique, nerveux et bien rythmé avec des retrouvailles familiales, un Caleb possédé et déchaîné suivi par Angus totalement débridé. Sans oublier quelques flashbacks et révélations qui lèvent les derniers coins d'ombre sur la genèse de la série.

N'en reste pas moins un cliffhanger final frustrant aux allures de deus ex machina. Pas de raisons de bouder son plaisir avec ces deux tomes mais j'ai quelques réserves pour la suite, tant le risque de voir le scénario partir en vrille semble important. Un très bon moment quoi qu'il soit.