img299

Suite du récit de René Tardi, raconté par son fils, on reprend directement la narration au terme du premier tome, à savoir l'évacuation du Stalag par les allemands suite à l'avancée russe.

Une marche dans des conditions très difficile où certains mourront mais pas une marche de la mort, qu'ils croiseront, comme celle vécue par les prisonniers des camps de concentration.

img300

Le récit toujours apre démontre bien l'absurdité du système en place, les prisonniers étant convoyés sans destination réelle. Tardi fils remet les évènements dans leur contexte tandis que le récit du père s'attarde sur le sort des différents prisonniers de guerre ou la débandade allemande. Jusqu'au moment où débarrasser des derniers geôliers, les prisonniers se trouveront livrer à eux même.

img301

Si le récit est moins varié dans ces situations, il reste prenant et très sombre, le dialogue inter génération marche toujours bien et ce tome se laisse dévorer. En conclusion, se trouve les deux témoignages de Tardi et Dominique Grange, récit de leur propre périple en Allemagne sur les traces de leurs pères. Notamment sur le mémorial du Stalag IIB sur le site duquel à été bâtie une prison... La conclusion indispensable au premier tome.