img245

Recueil de nouvelles par l'auteur du très réussi La fille automate, j'en attendais beaucoup, sans doute trop, et du coup la déception est à la hauteur de l'attente...

En haut de la pente raide, un faubourg en ruine les attendait. Construit pour désengorger les villes de l'autre côté du fleuve quand le trajet entre sa résidence et son lieu de travail était banal et facile et l'essence bon marché, il continuait à s'étendre, dans le délabrement à présent. Une ville de pacotille construite avec des matériaux de pacotille, aussi éphémère que l'eau qui s'écoulait, volontairement désertée quand le coût du trajet entre chez soi et son lieu de travail était devenu trop élevé.

N'en reste pas moins quelques pépites, excellentes, notamment L'homme des calories et à un niveau moindre Le Yellow card, deux histoires se passant dans l'univers de La fille automate, le premier porteur d'espoir se déroulant aux USA. Le second reprenant un des personnages du roman, appronfondissant le personnage, un prologue sympathique.

L'excellence est de rigueur aussi pour Le Pasho, deux sociétés post apocalyptique en conflit, l'une pacifique et axé sur une reconstruction éclairée, l'autre belliqueuse motivée par la haine de l'autre. Un jeune de la seconde a été s'éduquer au sein de la première, intégrant une organisation de scientifique... Le retour chez lui ne se fera pas sans heurts, notamment avec son grand père, porte flambeau des bellicistes. Un très grand texte.

La fille-flute et La pompe six, glaçants et joyeusement cynique pour le second, ne sont pas désagréables mais je n'ai pu entrer dans les univers décrits du fait d'un contexte outrancier et peu crédible (la société de La pompe six devrait déjà avoir disparu depuis longtemps). Le sentiment que ces textes auraient pu être bien mieux, une grosse déception du coup.

Les autres textes ne m'ont pas marqués voire ennuyés...

Bref un bilan pas terrible, seul L'homme des calories et Le Pasho méritant vraiment le détour sur les dix nouvelles proposées.

L'avis de Gromovar.