img238

Une ville américaine, proche de Chicago, en plein déclin, contemplant l'agonie inexorable de son industrie... Un crime horrible est commis, une jeune handicapée est tuée et mutilée. Liée à elle, notamment via leur lycanthropie, Willie tente de comprendre. Allant même jusqu'à prendre le risque d'embaucher Randi, une amie détective privée.

Cette dernière ignore tout de la vie occulte de son ami et entend bien mettre la main sur le monstre qui a massacré son père des années auparavant... Une obsession qui ira en s'accentuant quand les meurtres se multiplieront.

Jonathan, visiblement en proie à une douleur quelconque, s'assit précautionneusement sur le bord du canapé, les mains refermées sur le pommeau de sa canne. Willie se surprit à la fixer du regard. Jonathan le remarqua.

"Une tête de loup", dit-il.

Il déplaça ses mains pour que Willie puisse la voir clairement. La lumière du feu se reflétait sur le riche métal doré. La bête montrait les crocs, prête à mordre.

Ses yeux étaient rouges.

Des massacres en série qui inquiètent la communauté des lycanthropes, trop habituée à endosser le rôle du chasseur... Une communauté qui tient la ville dans sa patte griffue, régnant dans l'ombre depuis le sommet de l'échelle sociale.

En enquêtant, pas forcément dans la bonne direction, Randi dérangera...

Puis le loup rejeta la tête en arrière et hurla. Son sang se figea dans ses veines. Elle connaissait ce bruit. Elle l'avait entendu des centaines de fois dans ses rêves. Il était inscrit dans son corps, ce bruit, un écho venu de si loin, d'il y avait si longtemps, alors que le monde était une forêt et que les humains couraient nus, poussés par la peur, devant la meute en chasse. Il rebondit sur le mur du vieil abattoir et se répandit dans la ville ; on devait pouvoir l'entendre dans toute la ville basse.

Changeur de peau pathétique tel Willie ou vieille famille décadente et consanguine vivant dans des souvenirs du siècle dernier, les loup-garous de George R. R. Martin sont atypiques. Une manière de dépoussiérer le mythe sans le trahir ou virer dans l'outrancier. L'intrigue à tiroir de Martin est maline, chaque pièce du puzzle se mettant en place pour un final ironique. Une novella captivante et pleine de faux semblants, un excellent divertissement.

 

Ils m'ont donnés envie de le lire : Gromovar, Tigger Lilly.