Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Les lectures d'Efelle
Derniers commentaires
1 août 2013

Le Calice du Dragon de Lucius Shepard

img161

Le soir, les rues sinueuses de Matinombre résonnaient de rires, de cris et de musiques antagonistes, grouillaient de poivrots, de bagarreurs, de vendeurs, de putains, de vide-goussets, de pickpockets et de leurs rares et précieuses victimes ; tout ce monde-là se pressait, se poussait, se bousculait sous une chape de fumée, fleuve paresseux d'humanité en haillons et en pauvres nippes bariolées coulant entre deux rives de tavernes et de troquets, d'auberges et de lupanars interlopes - des bâtisses branlantes qui se soutenaient les unes les autres comme des vieux oncles blafards et titubants, coiffés de galures en papier goudron. Et, les dominant de toute sa masse, cette immense enflure de ténèbre absolue que formaient le ventre et le flanc de Griaule, où pendouillait un rideau effrangé de lianes et d'épiphytes en chapelet, si bas qu'il en frôlait les toits, découpés en ombres chinoises sur le ciel d'un indigo luisant.

Lucius Shepard, nous invite pour un nouveau voyage autour de Griaule, des débuts de l'époque contemporaine à la chûte, à travers le regard d'un personnage atypique : Richard Rosacher. Diplomé de médecine vivotant dans un bordel adossé au dragon figé, Rosacher est obsédé par le sang de Griaule. Son destin bascule quand un minable à son service lui joue un mauvais tour pour se venger d'une absence de paiement...

Le froid paralysant qui avait suivi l'injection se dissipa et Rosacher se sentit envahi par une douce chaleur, accompagnée d'une glorieuse sensation de bien-être. Tout ce qui l'entourait avait acquis un lustre nouveau. Les toiles d'araignées luisaient comme des filets de platine poli ; les lattes du parquet étincelaient de la perfection grenue du marbre gris ; les débris de verre scintillaient de toute leur gloire prismatique, tel un semis de gemmes précieuses ; ses objets personnels éparpillés dans toute la pièce semblaient participer d'un intention esthétique, comme si le piètre état de son logis était l'oeuvre d'un décorateur guidé par une sensibilité décadente ayant cherché à contrefaire la misère en usant des matériaux les plus nobles.

Devant les effets du sang de Griaule, l'absence d'accoutumance ou de dépendance, c'est la révélation. La fortune à portée de main, Rosacher se trouve deux associés dans le ruisseau et se lance dans l'industrie de la drogue. De jeune chercheur, il devient rapidement un homme d'affaire mafieux sans pitié, écartant tout obstacle de son chemin et trouvant un solide appui au sein du gouvernement en la personne de l'ambitieux Brèque. S'en suit une redoutable ascencion vécue comme une absence, Rosacher retrouvant conscience de lui à des tournants de son existence ou des moments critiques... Une existence riche mais pas totalement vécue, amnésie ou...

Il savait comment réagirait Martita si jamais il abordait le sujet avec elle. Les voies de Griaule sont trop mystérieuses pour que les hommes prétendent les comprendre, affirmerait-elle, et elle lui conseillerait de ne pas perdre de temps à s'acharner sur des questions qui le dépassaient. Les foutaises d'usage. Et cependant, songea-t-il, bien qu'il ait déjà renié ce point de vue à plusieurs reprises, les foutaises d'usage devenaient de plus en plus difficiles à réfuter.

Pion, marionnette ou aventurier fructueux, le destin de Rosacher n'est jamais clair, manipulateur manipulé, même si l'ombre du dragon pétrifié est omniprésente. Récit picaresque aux ambiances très variées, Le Calice du Dragon permet à Lucius Shepard de multiplier les clins d'oeil au recueil précédent, donnant du corps à la trame initiale. Un excellent moment.

L'avis de Gromovar.

Publicité
Commentaires
X
J'attaque bientôt le Dragon Griaule, normalement celui-ci devrait suivre...
T
Du très très bon !
E
Il faut que je lise le Dragon Griaule avant mais celui-ci me faisait déjà de l'oeil aux Imaginales ^^
G
Comme on se retrouve ;)
L
Non mais arrête de chroniquer des trucs intéressants tous les jours là, ça va pas le faire ! :D
Les lectures d'Efelle
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 397 127
Publicité