img150

Et me voici donc devant le dernier recueil du premier cycle d'Hellboy que je n'avais pas lu. Emporté par l'intrigue initié par L'appel des ténèbres, j'ai négligé les recueils d'histoires courtes, à tort.

img154

Cet album s'ouvre sur Hellboy au Mexique, 1982, au terme d'une mission du BPRD, Hellboy et Abe échoue dans une vieille chapelle. Une photo datant de 1956 attire l'attention d'Abe, l'occasion pour Hellboy de revenir sur quelques souvenirs. Une histoire agréable avec une ambiance assez amère, Hellboy devant très humain pour l'occassion. Un excellent moment.

img151

Hommage aux production de la Hammer ensuite avec Le double visage du mal, deux histoires de morts-vivants narrée sur les écrans d'un improbable cinéma. Des récits ironiques et bien menés, sympathiques.

Avec Les Endormis et les Morts, Mignola explique en une histoire la quasi absence de vampire dans le folklore d'Hellboy. Une histoire gothique bien menée avec un Hellboy quelque peu impuissant. Un très bon moment.

img153

Virée en France dans La Fiancée de l'Enfer, une intrigue qui démarre avec l'enlèvement et la tentative de sacrifice d'une jeune femme pour se terminer sur un saint des Croisades (création de Mignola dans le recueil précédent) et un démon oriental... Un excellent moment en trompe l'oeil, rien n'étant tout à fait ce qu'il parait. Un très bon moment.

Enfin, L'Héritage Whittier est une petite farce sombre et ironique, quant à Buster Oakley voit son voeu réalisé...  Mignola ne s'y prend pas au sérieux, additionnant culte sataniste d'adolescent et enlèvements de bétail. Amusant et mémorable pour sa fin très réussie.

Encore un recueil dont il aurait été dommage de se passer, ces histoires plus matures ne se résolvant désormais plus systématiquement à coup de crochet du droit contrairement aux premières aventures d'Hellboy. Bref, un très bon moment, très inspiré.