img1079

Lecture tardive tardive du Bifrost n°68 mais mieux vaut tard que jamais.

L'hommage de Claude Ecken à Roland C. Wagner sonne juste et rappelle agréablement le personnage.

Côté nouvelle le bilan est contrasté. Pluie sombres de Thierry Di Rollo n'est pas sans rappeler le style de Bankgreen, on adore ou on déteste. Je suis dans la seconde catégorie n'ayant sans doute pas su faire preuve de suspension d'incrédulité.

La Petite déesse d'Ian McDonald est par contre une expérience intense. La plongée dans le futur à court terme du Népal et de l'Inde est d'autant plus immersive que le destin de cette gamine, schizophrène, élevée au rang de déesse vivante puis paria est poignant. Une excellente introduction au Fleuve des Dieux (que je lirai en 2013) et la création d'une attente autour d'une éventuelle traduction du recueil Cyberabad Days.

Après le cahier critique bien garni et paroles de libraire, vient le dossier sur Ian McDonald. Une longue interview de l'auteur fat le tour de sa bibliographie, prenante et agréable.  L'excellent article "A la source du Fleuve des Dieux" de Patrice Lajoye décortique le fond et la forme du roman, illustrant l'adéquation entre le récit et le décor hindou. Une maîtrise que l'on retrouve aussi dans La Petite déesse. Je lirai vraiment le Fleuve des Dieux en 2013.

Le dossier ce termine sur un cahier critique de l'oeuvre de McDonald. Visiblement, j'ai encore quelques pépites à découvrir.

La scientifiction annonce la fin du magazine, seul problème cet article sur le Boson de Higgs s'adresse visiblement à un lectorat scientifique et je suis resté à la porte.

Enfin le tout se termine sur Paroles de Nornes : prix et nécrologies et une suggestion de lecture à creuser.

Un numéro des plus agréables.

 

Les deux nouvelles de ce recueil ont été lues dans le cadre du challenge "Je lis des nouvelles et des novellas".

logo3