Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Les lectures d'Efelle
Derniers commentaires
1 décembre 2012

La maison des derviches d'Ian McDonald

img1068

2027, la Turquie a intégrée l'Union Européenne, le gaz est devenu l'hydrocarbure de base. La micro robotique connait son âge d'or et la nano robotique pointe déjà à l'horizon, notamment à Istanbul qui héberge une pépinière de start-up en la matière. Une ville à cheval entre l'Europe et l'Orient, entre ville musée et modernisme.

Un tekke a été converti en résidence bon marché, la maison des derviches, ses résidents ou commerçants vont voir leur trajectoires respectives converger.

Il n'a jamais considérer le bâtiment où il vit autrement que comme un lieu où dormir, fumer et se dissimuler, mais la maison des derviches a elle aussi une histoire, des vies qui s'y sont imbriquées, des vies de saints hommes. Il prend soudain conscience que ce couvent est très ancien. Qu'y a-t-il eu en premier, les mosquées ou les tekkes ? Qui étaient ces derviches, qu'est-ce qui les a incités à s'installer en ce lieu ? Qu'est-ce qui y a attiré Ismet et son tarikat, le bâtiment lui-même, son histoire, Dieu ou autre chose ?

Necdet, une fripouille reprise en main par Ismet, son islamiste de frère, est témoin d'un attentat suicide dans le tram. Peu de temps après, il se met à voir des djinns partout...

Necdet regagne les toilettes. Il n'y a plus rien, naturellement. Les djinns ne sont jamais là lorsqu'on les cherche. Puis les tremblements débutent. Necdet a des haut-le-coeur et se penche au-dessus du lavabo. Il fait reposer son front contre la porcelaine, pour bénéficier de sa fraîcheur. Elle est solide, il sait pouvoir compter sur elle. Mais il n'ose pas lever les yeux. Le djinn pourrait être de retour, avec son horrible face poupine. A moins qu'il n'ait été remplacé par quelque chose de bien pire. La tête de la femme qui s'est suicidée à bord du tram, par exemple.

Can est un gamin atteint d'une maladie rare, il passe une bonne partie de son temps libre à espionner son entourage grâce à un jouet génial, un ensemble de micro bots configurable sous plusieurs formes animales. Georgios est un grec, universitaire à la retraitre, hantée par son activisme révolutionnaire 47 ans auparavant.

D'une communauté grecque agonisante à la suivante. Déclin : le lent repli sur soi du monde, le hüzün, ce sens typiquement stambouliote de nostalgie mélancolique.

Leyla est une jeune femme qui a fuit sa province pour étudier et faire carrière dans le marketing. Sa famille stambouliote, la mettra en relation avec un cousin à la pointe de la nanotechnologie.

- Absolument, approuve Yasar. A l'autre bout de l'échelle, il y a les plus petits de tous - si on ne tient pas compte de ce qui est quantique -, autrement dit la nanotechnologie qui débute à une échelle d'un dixième de la longueur d'onde de la lumière.

- C'est ce que je renifle quand je veux enregistrer quelque chose dans ma mémoire, me concentrer ou changer temporairement de personnalité, déclare Leyla. C'est ce qui me permet d'animer les motifs d'un tee-shirt, de fournir un intellijournal et de retirer le mauvais cholestérol de vos artères et l'alcool de votre foie. C'est grâce à ça que mon ceptep et ma voiture - si j'en avais une - se rechargent en seulement cinq secondes.

 - Disons qu'il n'y a pas que cela, intervient Yasar.

- Il existe une échelle intermédiaire, plus petite, et c'est notre domaine. Nous tripatouillons les cellules du corps humain, déclare Aso.

Ayse tient un commerce d'art religieux. Un nouveau client, riche, la charge de dénicher une momie confite dans le miel, un mythe qui trouverait son terme à Istanbul.

- C'est en tout cas un labyrinthe dans lequel on peur aisément se perdre. Selma a dû vous mettre en garde, et je le fais à mon tour. Certaines personnes ont consacré des années entières - pour ne pas dire toute leur vie - à étudier l'homme mellifié. Bon nombre ont renoncé lorsqu'ils ont pris conscience que s'il était découvert ce ne serait sans doute pas grâce à leurs travaux, ce qui démontrerait que leurs efforts avaient été vains, qu'ils avaient gâché leur existence. Tant que la réalité n'entre pas en ligne de compte rien n'est plus facile que s'égarer dans l'imaginaire, à Istanbul.

Adnan, l'époux d'Ayse, est un trader sur le marché du gaz. Il se prépare à mettre en oeuvre une fructueuse arnaque sur ce même marché...

Des destins très différents qui vont se croiser ou interférer les uns avec les autres en cinq jours. Une poignée de jours critiques pour quelques uns...

Roman choral parfaitement maîtrisé, La maison des derviches est un véritable tour de force de la part d'Ian McDonald. Les trames ont chacunes leur ton et leur ambiance, des mythes d'Istanbul à la technologie de pointe, des organisations religieuses de quartier à l'affairisme débridé des marchés financiers. La Turquie et Istanbul sont magnifiquement évoquées, de leur splendeursà leurs démons. Un magnifique roman dans la forme et le fond, en un mot incontournable.

Il m'a donné envie de le lire : Gromovar.

Publicité
Commentaires
J
Ouaw, j'ai envie de le lire. Enfin tu confirme cette envie de le lire... Le genre de livre qui part avec une longueur d'avance sur d'autres ;-)
E
Un auteur à suivre vu la qualité croissante de ses écrits.
L
Une de mes priorités !<br /> <br /> Possible qu'à Noël... ;)
G
C'est un très bon roman. De la graine de lauréat.
Les lectures d'Efelle
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 397 127
Publicité