charybde

Mardi dernier avait lieu la 4eme édition des Dystopiales (j'en ai donc raté deux...) sur les sites des librairies Charybde et Scylla.

Arrivé à 16 heures, j'ai rencontré Nébal à l'extèrieur et Xavier de Scylla bientôt rejoint par Anaïs de Charybde. Le temps de discuter et plaisanter cinq minutes et hop première rencontre avec Laurent Genefort. Nous discutons de Points Chauds puis de District 9 et Prometheus en compagnie de Nébal.

Dystopiales 46

Laurent Genefort est quelqu'un de très accessible et intéressant. J'en ai profité pour faire dédicacer le tome 1 de l'intégrale d'Omale, reçue en cadeau dans le cadre de l'opération 13 ans de Lunes d'Encre.

dystopiales 42

Ayant Omale en main et Manchu étant disponible, j'en ai profité pour compléter la dédicace. D'ailleurs l'illustration du dyptique Omale est superbe. Mon tome est désormais bien personnalisé...

img060

En attendant 17 heures et l'arrivée des autres auteurs, je discute avec Nébal et Anaïs de 120 jours de Jérôme Noirez (lecture en cours), Anaïs recommande d'ailleurs la chronique d'Alice sur la Salle 101 en complément de lecture. Je l'ai écouté et elle est en effet intéressante et libre de tout spoiler. Je n'avais pas percuté sur les allusions à Lewis Carroll.

J'abuse ensuite de la gentillesse d'Anaïs en lui demandant de me fournir un bouquin d'Ellroy sans citer le nom de l'auteur et de l'ouvrage, puis en nommant un bouquin de J.G. Ballard en guise de titre.  Ma mémoire me joue des tours, inquiétant, mais j'ai le bouquin souhaité !

La discussion avec Nébal part ensuite sur d'autres sentiers, on passe du Prince Ecorché aux oeuvres de Karl Edward Wagner, plus particulièrement Deux soleils couchants et Lynortis. De Wagner, on passe à Elric, d'Elric à London Bone puis Mother London. Bref, du temps bien occupé...

Avançant dans le sillage de Nébal, je me retrouve en face de Thomas Day qui ne me reconnait pas et me retrouve à parler avec Stéphane Beauverger sans le savoir. Sur les conseils de Nébal, j'ai acheté Chromozone et le fait dédicacer.

dystopiales 45

Je passe ensuite voir Robert Charles Wilson, pour lui faire dédicacer Spin, Axis et Vortex.

dystopiales 44

La première fois que l'avais vu j'étais trop timide, là je suis plutôt volubile, lui disant le bien que je pense de ses romans.

 

dystopiales 43

J'échange ensuite avec Thomas Day et Laurent Genefort, notamment sur les illustrations d'Omale. Etant chargé, je n'avais pris que This is not America (Woman in Chains étant déjà dédicacé).

L'heure tourne et tel le Lapin Blanc, je manque cruellement de temps. Je fonce donc à Scylla pour rencontrer Yves et Ada Rémy.

dystopiales 41

Les deux auteurs étaient intrigués par leur critique dans Bifrost, je viens de pendre la peine de chercher, lapidaire est bien un terme élogieux. Très chaleureux, le couple à le don de mettre à l'aise et un sens de l'humour très agréable. Dommage que je n'ai pas pu m'attarder.
 En plus du Prophète et du Vizir, j'en ai fait profité pour faire dédicacer la dernière anthologie de Dystopia.

Dystopiales pub

Un passage éclair mais très agréable tant pour la rencontre avec les auteurs que l'échange avec Nébal et Anaïs. Des achats raisonnables (Tadjélé étant la dernière acquisition de la journée) mais un retour chargé comme un âne vu le nombre de bouquin trimballé (j'ai renoncé à amener Le Déchronologue pour des raisons d'encombrement).

Un grand merci à Nébal et la Librairie Charybde pour la mise à disposition des photos.