img003

 

A Arachnae, puissance maîtresse de l'archipel des Numinées, nombreux sont ceux qui tissent leur toile. Des nobles puissants tant financièrement qu'en sciences occultes, se livrent à des jeux criminels et pervers, un culte dément multiplie les adeptes et les meurtres. Les Moires, prêtresses et conseillèrent royales, tissent des intrigues plutôt que le dessein de la déesse. Le prince Alessio élabore sa propre trame pour rester en vie et Théodora pion sur de multiples échiquiers, inconsciemment tisse la sienne via ses amours, tant par la femme qu'elle néglige que celle qu'elle courtise.

Horrible île qu'Arachnae, où le côté sombre de la société est toléré, à défaut de pouvoir être éradiqué. Sans ces trafics immindes, Arachnae ne serait pas elle même, quant aux victimes, les autorités se contentent de réprimer les excès...  De toute façon, les intrigues de cour sont mortelles et accaparent une bonne partie de l'attention des puissants.

Au nord, s'élevaient les donjons pointus et les tours crénelées du palais des Sforza, nimbés par un léger brouillard. Au-delà, elle pouvait distinguer la masse sombre de la forêt de Carmenta, fief de la Triple Déesse. Et, à l'est invisible depuis sa chambre, il y avait le Labyrinthe, le ventre de l'araignée. Ce dédale de ruelles étroites, d'escaliers glissants, d'impasses et de traboules obscures abritait les citoyens les plus pauvres d'Arachnae. Mercenaires sur le retour, courtisanes déchues, paysans sans terre, fuyards, fugueurs, saltimbanques, tanneurs et fossoyeurs, tous se retrouvaient dans ce quartier insalubre, à la merci des plus infâmes criminels de la principauté. Là, on trouvait tout, même la mort. Et c'était pour toutes ces raisons que la jeune fille adorait s'y rendre. Quand elle se sentait oppressée, quand sa destinée se rappelait à elle de manière trop abrupte, Théo se glissait le long des venelles sinistres du Labyrinthe, jouait et buvait jusqu'à l'inconscience. Lorsqu'elle était ivre, les paroles d'Atropos s'estompaient : elle avait au moins l'illusion d'être libre.

Théo est une orpheline, récupérée par la précédente Atropos, la Moire représentant la mort. Confiée à une des académies royales, elle est formée à l'espionnage et le combat. Élève indisciplinée, cherchant à éviter son destin, elle sera lancée par ses maîtres sur les traces du réseau de meurtriers pédophiles qui se manifeste dernièrement et sème des cadavres dans le Labyrinthe....

Une enquête, au sein de la milice, qui se révélera dangereuse, mortelle mais surtout cruelle. Le destin de Théodora est en marche... 

Roman apre, sans concession, dans Arachnae, Charlotte Bousquet manie l'horreur, la tension et l'intrication de multiples intrigues avec brio. Le mal frappe en pleine face même si dans cette île personne n'est un saint. Difficile de le lâcher une fois ouvert, Arachnae est une approche originale de la fantasy, qui relève plus du roman noir, haletant, dur et captivant. Un excellent moment, voire incontournable.


Il m'a donné envie de le lire : Gromovar.