img1002

Troisième roman du cycle écrit en 1977, Michael Moorcock se déchaine dans des aventures un peu plus nerveuses que dans la Sorcière Dormante.

 

L'Epée noire (1977)

Nouveau récit en trois temps, augmenté cette fois ci d'un épilogue quelque peu anecdotique.

Dans Le voleur d'âmes, Elric et Tristelune s'en prenne à un marchand qui aurait tout pour inspirer le respect de l'albinos s'il n'avait embauché Theleb K'aarna. Cette vendetta touche à sa fin et Elric accroitra encore le poids qui pèse sur ses épaules. Un récit sympathique assez varié dans ses ambiances.

- Stormbringer m'a rarement fait défaut, Tristelune, cria Elric en bondissant en avant. Viens, nous avons atteint le repaire de Theleb K'aarna...

Ses paroles lui restèrent dans la gorge devant le spectacle de la chose gigotante qui s'étalait sur le plancher. Cette chose avait été un homme. Un homme nommé Theleb K'aarna. Et maintenant, replié tordu, assis au milieu d'un pentacle détruit, il riait interminablement d'un petit rire hystérique et aigu.

Soudain, une lueur d'intelligence passa dans ses yeux.

- Trop tard pour votre vengeance, Elric, dit-il. J'ai gagné, oui, oui... J'ai assumé votre vengeance.

Dans les rois oubliés, Elric rencontrera à nouveau l'amour tout en étant mêlé à une querelle de pouvoir à la cour du roi dégénéré d'une contrée perdue. Court et agréable.

Tristelune sortira Elric de sa retraite, dans Les Porteurs de flammes, pour faire face à une invasion barbare qui menace d'engloutir la cité qui l'accueille. Une aventure pas aussi bourine que le laisse entendre le sujet et assez agréable.

Enfin l'épilogue sauver Tanelor tombe quelque peu à plat en mettant en scène Rackhir cherchant des alliés pour contrecarrer une attaque du Chaos contre Tanelorn. Une course à travers divers plans pour quémander de l'aide, bof bof bof.


Avec ses textes courts et variés, l'Epée noire se révèle une distraction sympathique. Un bon divertissement.

 

Le Dernier Enchantement (1978)

Dans cette nouvelle, Elric se retrouve entrainé dans un monde en pleine mutation, les Seigneurs du Chaos faisant table rase du passé pour tout refaire à leur idée. Invité à la table, Elric devra subir une petite épreuve intellectuelle pour pouvoir repartir.

Un petit texte sympathique qui revient sur la notion du Chaos et de son opposition à la Loi dans la cosmologie de Moorcock.