A

A l'aube du monde, Odin a tout soumis à sa loi sauf l'or... Doté du pouvoir absolu, le métal a été jeté dans un fleuve sous la garde de sa fille aînée. Alors que cette dernière tombe amoureuse d'un humain, le Nibelung Fafnir profite de cette idylle pour s'emparer de l'or.

Alors que Fafnir de retour chez lui est consumé et transformé par le pouvoir du métal, Odin implacable se dresse contre les amants. Seul un garçon, fruit de leur amour, sera épargné et recueilli par le Nibelung Mime. Frère de Fafnir et fuyant sa cité souterraine. Les motivations de Mime sont ambiguës, s'il l'a recueilli de bon coeur, il entend bien en faire un tueur de dragon... Siefried grandit donc dans la forêt, gamin indiscipliné échappant souvent à son mentor mais pas à une Walkyrie qui veille sur lui...

E

Las, Odin n'a pas oublié l'enfant et avance ses pions quand celui arrive à l'âge adulte.

D

Mime et Siefried quitteront alors leur demeure et s'aventureront sur les terres des géants, sans autre aide que celle indirecte de la Walkyrie rebelle. De retour dans la cité troglodyte désertée, viendra le temps de l'affrontement et des révélations.

F

Alex Alice présente ici une petite trilogie très agréable. Le ton ne se laisse pas emporter par l'épopée héroïque ou le solennel des dieux, l'humour allégeant l'ambiance  fréquemment, via Mime notamment, râleur et pleurnichard. Le récit présente peu de protagonistes : Odin, la Walkyrie, Mime et Siegfried mais les approfondi bien.  Un récit envoutant et enchanteur, servi par un trait et une mise en couleur impeccable (sans parler de la répresentation allusive des géants). Un excellent moment.

G

 

Ils m'ont donné envie de le lire : Le pendu, Les singes de l'espace.