img911

Séries d'aventures au large du Brésil, Sous le signe du Capricorne est assez envoûtant. Corto apparaît toujours aussi nonchalant et la galerie de personnages rencontrées est marquante.

img913

Alors que Corto se laisse vivre en Guyane Hollandaise, il croise un vieil alcoolique dont il prend la défense, Steiner. Peu de temps après, on lui propose d'emmener un jeune anglais, Tristan Bantam à la rencontre de sa demi soeur. Cette dernière étant l'héritière de la compagnie maritime de leur père et disciple de la mystérieuse Bouche Dorée, une pratiquante légendaire du vaudou, l'ambiance sera étrange et les rebondissements inattendus.

img912

Après cette première intrigue, Corto reviendra par deux fois auprès de Bouche Dorée pour de nouvelles aventures. La première pour livrer des armes à des paysans en lutte contre un propriétaire terrien tyrannique. L'occasion pour Corto de montrer que son cynisme n'est que de façade.

img914

La seconde le mènera sur la piste de l'épave d'un galion espagnol tandis que Bouche Dorée jouera sa propre partie en parrallèle.

Par la suite, Corto et Steiner se lanceront sur les traces d'un légendaire trésor de pirates. L'occasion d'une alliance houleuse et intermitente avec une descendante d'un des pirates et Rapoustine.

Enfin, le dernier récit plus onirique et assez isolé des précédents abandonne Corto sur une côte presque déserte, une blessure à la tête. Un récit de vendetta assez court mais à l'ambiance étrange assez prenante.

Au final, un bon album assez représentatif de la personnalité de Corto Maltese, de ses contradictions à ses coups d'éclats. Par contre, le trait de Hugo Pratt se prête mieux aux scènes contemplatives qu'aux affrontements à mains nues (les personnages paraissant alors raides et peu naturels).