img869

Convaincu par l'article de Xavier Mauméjean dans le Bifrost n°61, j'ai acquis Le chant du barde peu de temps après et il sommeillait depuis dans ma pile jusqu'à ce que Guillaume ne m'incite à l'en sortir. Au programme neuf nouvelles ou novella, souvent récompensées d'un Hugo et/ou d'un Nébula, sélectionnées par Jean-Daniel Brèque, avec comme constante le désir d'autodétermination quant au destin de l'humanité de Poul Anderson.

Sam Hall, nous plonge dans une USA futuriste en proie à une tentation fascisante façon 1984 grâce à un super calculateur à la Multivac d'Asimov, Matilda.

- Etudiez l'histoire. Après avoir perdu la Troisième Guerre Mondiale, nous avons dû militariser le pays pour gagner la Quatrième et, ensuite, en vue d'assurer notre sécurité, il nous a fallu devenir les gardiens de la race humaine toute entière. Le peuple l'exigeait.

Le peuple, pensa Thornberg, n'a apprécié la liberté qu'après l'avoir perdue. Il s'est toujours montré disposé à vendre son patrimoine... Ou bien est-ce simplement que, mal entraîné à penser, il n'a su ni voir clair dans la démagogie ni se représenter les conséquences finales de ses voeux ?

Ingénieur chargé des opération de Matilda, Thornberg par esprit de résistance va créer un criminel insaississable, bientôt recherché par toutes les forces de sécurité et bientôt porte étendard de la rébellion...

Un superbe texte qui n'a pas pris une ride malgré l'obsolescence des descriptions du matériel informatique.

 

Vient ensuite Jupiter et les centaures, un texte qui a probablement fortement influencé l'écriture d'Avatar, bien que la nouvelle soit bien plus inventive et intelligente. Pour explorer Jupiter, la science humaine a donné le jour à un être adapté aux conditions (supposées au moment de l'écriture de la nouvelle) de Jupiter. Ce dernier sera piloter télépathiquement par un humain depuis une station orbitale. Le pilote actuel est un paraplégique doté d'une volonté inflexible qui peu à peu s'identifie à sa marionnette. Un ingénieur spécialisé dans le matériel télépathique venu résoudre les défaillances récentes de l'équipement va être confronté au destin hors du commun que son collègue se forge inconsciemment.

Néanmoins... Moi, l'infirme, je ressens toute la fatigue, la colère, les blessures, les déceptions de cette machine biologique étonnante que nous appelons Joe. Les autres ne comprennent pas. Quand une tempête d'ammoniac lui écorche l'épiderme, c'est moi qui saigne.

Une réussite indéniable, un excellent moment.

 

Avec Long cours, lointain descendants d'une expédition humaine échoué sur la lune d'une géante gazeuse, une poignée d'explorateurs de la renaissance tente sous la houlette d'un capitaine à la forte personnalité de boucler un tour du monde. Et ce malgré les superstitions quant au fait de passer "sous" la géante gazeuse omniprésente dans le ciel. En croisant une autre peuplade humaine, isolée dans un archipel, mais en retard du point de vue technologique, ils seront confrontés à la source de bien des légendes.... Les insulaires ayant recueillis un voyageur stellaire qui s'est écrasé suite à un incident quelques années auparavant, des légendes prennent corps et l'horizon brusquement s'élargit... L'ambiance et les enjeux changent progressivement, le tout narré de manière très prenante. Superbe !

 

Pas de trêve avec les rois ! imagine une Amérique post apocalyptique, passé largement dans une phase de reconquête avec les technologies du début du XXeme siècle et un système social semi féodal.

Si seulement nous possédions les ressources suffisantes ! Quelques misérables voies ferrées, un nombre ridicule d'automobiles, une poignée d'avions, des convois de ravitaillement traînés par des mulets - voilà tout ce dont nous disposons . Avec de tels moyens, quelle peut être notre mobilité, je vous le demande ! Et pourtant, j'enrage quand je pense que nous pourrions réaliser ce qui existait aux temps anciens. Rien ne nous manque, ni les livres, ni les connaissances.

Alors qu'une nouvelle guerre de Sécession a lieu suite à une tentative de coup d'état, les loyalistes découvriront la présence d'entités extérieures sur leur sol, bien attentionnées... sur le très long terme. Un texte agréable assez crépusculaire.

 

Dans Le Partage de la chair, l'empire galactique humain s'est effondré. Les premières sociétés à s'être redréssées ont repris le chemin des étoiles et parcoure l'espace à la recherche des colonies humaines perdues. Alors qu'en contact avec une société primitive sur une planète hostile à la vie humaine, l'épouse d'un des chercheurs est confronté à l'assassinat de son mari et la consommation rituelle de nombre de ses organes. Issue elle même d'une culture implacable, elle se lancera sur la voie de la vengeance mais aussi celle de la compréhension de cette culture. Un excellent texte bien mené.


Hommage à Philip K Dick avec Destins en chaîne, un texte qui relève de l'exercice de style. Plusieurs histoires en une dans un récit labyrinthique au possible. Un texte réussi mais pas aussi acrocheur que les précédents, peut être à cause des dernières mises en situation amusantes mais pas crédibles.

 

La Reine de l'Air et des Ténèbres confronte un détective privé au mystère des enlevèments d'enfants au frontière d'une colonie humaine sur une planète en cours de colonisation. Aux frontières de la civilisation humaines, des archétypes et mythes ancestraux resurgissent. Les colons isolés tissant des pactes avec le peuple féérique... Un détective rationnel s'attachera à ce mystère et la discrète guerre menée contre les colons. Encore un excellent texte...

Le Chant du Barde met le mythe d'Orphée à la sauce science fictive avec un des références culturelles assez recherchées. N'ayant pas toutes les clés j'ai eu du mal à rentrer dans le texte avant d'être emporté grâce à la seconde moitié du texte. En ce qui me concerne un bon texte en demi teinte, il me manquait quelques clés pour pleinement l'apprécier.

Le Jeu de Saturne met en scène une communauté de scientifique au terme d'un voyage de huit ans vers les confins du système solaire. Le jeu de rôle utile pour tromper l'ennui se révèle ravageur quand il prend le pas sur la réalité lors d'une exploration de Japet. Un besoin d'évason devenue une habitude et finalement un danger quand les décors grandioses du satellite ressembent trop à ceux imaginé pour des aventures de fantasy romantiques... Joli texte bien narré, un bon moment.

Au final un excellent recueil, très varié dans ses ambiances, qui rend justice au talent de Poul Anderson.  Un incontournable à lire de toute urgence.

 

Une lecture commune avec le Traqueur Stellaire.