Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Les lectures d'Efelle
Derniers commentaires
6 mai 2011

La légende de la pierre de Barry Hughart

img731

Seconde aventure du retors Maître Li Kao et de son ancien client et désormais assistant Boeuf Numéro Dix. Un moine le tire de ses manies alcooliques pour une nouvelle affaire pour le moins inquiétante et apparement dépourvue de sens.

"Nous avons vécu dans la quiétude pendant des siècles, mais voici qu'un de mes moines a été assassiné de façon atroce et impossible, déclara l'abbé en frissonnant. On a profané notre bibliothèque, et les arbres et la végétation ont subi un sort qu'il faut voir pour le croire."

Il fut pris d'un accès de frissons et eut besoin d'un moment pour articuler de nouveaux mots.

"Ô Maître Li, Le Prince qui Rit est sorti du tombeau, chuchota-t-il.

- Eh bien, il a toujours dit qu'il reviendrait, même s'il a pris son temps, apparemment, reconnut Maître Li avec flegme. Combien de temps cet aristocratique fils de truie a-t-il passé dans la tombe ?

- Sept cent cinquante ans.", chuinta l'abbé.

Maître Li se versa une nouvelle coupe de vin. "L'exactitude n'est pas la politesse des princes", observa-t-il.

Et voici le duo d'enquêteur en route pour la Vallée des Chagrins et son passé tourmenté. Li Kao face à un mystère d'importance, notamment une pièce historique apparamment falsifiée de manière à la fois géniale et crétine entrainera Boeuf Numéro Dix de la capitale aux marches de l'Empire pour rencontrer moult informateurs méfiants, recruter deux assistants exceptionnels et procéder à quelques échanges de services ou du pur chantage en échange d'informations.

Maître Li se gratta le front et se tirailla la barbe.

"Une dernière question. Je peux citer un grand nombre de gens qui tueraient pour mettre la main sur ce manuscrit, mais le meurtre qu'on m'a confié semble avoir été assez extravagant . Te vient-il en tête un individu qui emploierait des méthodes dignes des pires excès de l'Opéra chinois ?

- Un seul, répliqua sans délai le Crapaud.

- Qui ?

- Vous", repartit le Crapaud. Il se retourna vers moi. "Mon garçon, est-ce que tu te rends bien compte qu'on a consacré des cimetières entiers à cet assassin chenu ? Combien de cadavres a-t-il semés derrière lui au cours de cette singulière affaire d'oiseaux à laquelle vous avez été mêlés ?

- Ma foi, vingt ou trente, peut-être, reconnus-je. Mais c'était uniquement parce que...

- Arrière ! s'écria le Crapaud. Allez-vous-en et laissez un vieillard mourir avec dignité.

Face au caractère extraordinaire de l'affaire, Boeuf Numéro Dix (et le lecteur) sera quelque peu largué et suivra Li Kao dans des stratagèmes et des aventures de plus en plus élaborées, tordues et improbables pour obtenir de nouveaux indices avant un final surprenant après de nombreuses pistes différentes et pas forcément totalement fausses.

Montrez-moi une quête de l'immortalité et je vous montrerai un chemin qui passe par un abattoir ; l'encens qui embaume la divinité d'un seul est le remugle des cadavres d'autrui. Boeuf, le jour où j'aurai déciné au point de commencer à m'enticher de potions de puissance et d'Elixir de Longue Vie, conduis-moi à L'Oeil de la Tranquillité et donne-moi une canne à pêche et une boîte de lombrics.

Barry Hughart remet le couvert avec sa fantasy chinoise et l'on repart avec plaisir sur les traces de cet équipe improbable. L'intrigue est très dense pour un roman aussi court et c'est avec plaisir et surprise que l'on suit cette incroyable épopée (notamment la descente onirique aux enfers) pour un dénouement tragique et merveilleux. Un roman mêlant le tragique à l'humour dans une intrigue volontairement embrouillée, un bon moment dépaysement garanti.

Publicité
Commentaires
V
J'ai de très bons souvenirs du premier tome de cette série, c'était juste délicieusement taré. Tu me rappelles qu'il serait temps que j'aille piquer la suite à la bibliothèque ^^
G
Voila quelque chose qu'il faudra que j'essaie un de ces jours. Etonnant.
Les lectures d'Efelle
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 397 127
Publicité