Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Les lectures d'Efelle
Derniers commentaires
10 septembre 2010

Double étoile de Robert Heinlein

img569

Personne ne pouvait m'accuser de préjugés raciaux. La race, la couleur, la religion d'un homme ne me faisaient rien. Mais les hommes étaient des hommes. Et les Martiens étaient des choses. Pas même des animaux, de mon point de vue. A choisir, j'aurais préférer fréquenter un phacochère. Il me paraissait scandaleux qu'on les autorise à entrer dans les restaurants et les cafés. Mais il y avait le traité, bien sûr ! et je n'y pouvais rien.

Lorenzo Smythe, le Grand Lorenzo est un comédien plein de talent mais sans succès et dans une très mauvaise passe... Peu porter sur les voyages, il n'a fait qu'un bref séjour sur la Lune et ne s'intéresse pas à la situation politique du système solaire...

L'homme a pourtant atteint les étoiles et découvert des espèces intelligentes sur Mars et Vénus. Si le partage de l'espace se passe relativement bien, les humains sont scindés en deux grandes factions (incluant toutefois de multiples mouvements internes), le partie de l'Humanité et les Expansionnistes.  Les premiers prônent le tout humain et l'exclusion des extra-terrestres tandis que le second milite pour leur intégration dans la fédération humaine en tant que citoyen de plein droit.

John Bonforte, le chef de la fédération ayant déjà été victime de plusieurs attentats, sa garde rapprochée contacte Smythe en tant qu'acteur lui ressemblant le plus... Le job est simple remplacer le politicien juste le temps d'assister à sa cérémonie d'adoption au sein d'un clan martien. Une gageure pour un individu qui est révulsé par la simple odeur des martiens.

De toute façon, même si j'avais eu des opinions politiques quelconques, elles ne m'auraient jamais fait pencher en faveur de Bonforte. Je le considérais comme dangereux, et même, peut-être, comme un traître à l'Humanité toute entière. La seule idée de le représenter et de me faire tuer à sa place, m'était... comment dire ? Désagréable, pour le moins.
Mais, quel rôle !

Très vite les évènements se précipitent des barbouzes d'un groupuscule extrémiste du parti de l'Humanité, épaulés par un clan martien rival tente d'éliminer Smythe et ses employeurs putatifs. Embarqué manu militari par le pilote spatial, Dak Broadbent, l'acteur quitte la planète et subit un habile chantage. Que vaut la parole d'un comédien au casier judiciaire assez long contre un pilote et politicien très influent ?

Cela ne me plaisait pas. Jusqu'ici, Dak, ne m'avait dit aucun mensonge patent, mais il lui était arrivé, en revanche, de mentir par omission, comme j'avais pu m'en rendre compte non sans acrimonie.
"Vous voyez, je n'ai aucune raison de vous croire, Dak Broadbent, ni de croire cette jeune dame, si voulez bien me pardonner, mademoiselle. Et même si je n'ai pas de sympathie pour M. Bonforte, il a la réputation d'être désagréablement, et même agressivement, honnête. Alors je me demande quand je pourrai lui parler. Dès notre arrivée sur Mars ?"
Le visage laid et trop joyeux de Dak s'est soudain ombré de tristesse.
"Je crains que non, dit-il. Penny ne vous a pas mis au courant ?
- Mis au courant de quoi ?
- Eh bien, voilà vieille branche. C'est la raison pour laquelle nous avons besoin d'un sosie : le Chef a été kidnappé."

Menacé et mis le dos au mur, Lorenzo doit endosser le rôle de Bonforte le temps de la cérémonie et de retrouver ce dernier. Une mission relativement courte dans la mesure où le parti adverse tente le tout pour le tout pour éliminer la doublure et Broadbent fait de même pour retrouver Bonforte.

Smythe finit par se prendre au jeu (avec un petit coup de pouce hypnotique quant à ses préventions olfactives) et ne refuse pas de prolonger la mission un peu plus longtemps, histoire que Bonforte puisse se remettre.

*  *  *   *   *  *  *  *  *  *  *
La ligne d'astérisques ci-dessus représente la cérémonie d'Adoption.
Et pour quelle raison ?
Mais parce que cette cérémonie ne regarde que les membres du Nid Kkkah. Affaire de famille.

S'il démarre sur les chapeaux de roues, la trame générale du roman d'Heinlein n'en reste pas moins assez prévisible mais plus que l'intrigue c'est le cheminement de Smythe qui est intéressant et captivant. Assez comique et léger dans un premier temps du fait de ses maladresses, l'acteur va s'investir de plus en plus dans son rôle et s'identifier au personnage, faisant sienne sa lutte pour les droits civiques des extra-terrestres.

Un peu d'action, un peu d'humour, un parti pris pour la liberté et l'égalité des droits pour tous et le décorticage du fonctionnement d'une coalition politique... Tout ses éléments atténuent de fait la prévisibilité de l'histoire.
Un bon moment, un petit texte que l'on dévore avec plaisir.

L'avis de Traqueur Stellaire

SSW   defi_robert_heinlein_small

 

 

Publicité
Commentaires
L
bravo pour ta critique, de mon souvenir c'est tout à fait ça.
L
100eme billet : ce qui te vaut une "une" sur le RSFBlog ;)
E
Non c'est pas de la triche c'est de la stratégie ;o) Il doit effectivement y avoir de quoi dire si l'on passe de l'autre côté du rideau politique...
G
Ha celui_là je m'en souviens bien ! Il est pas mal du tout, un hommage aux artistes tout en décortiquant les "hommes de l'ombre" d'un politique :)<br /> <br /> http://www.traqueur-stellaire.net/2010/06/double-etoile-robert-heinlein/
E
:D ;)
Les lectures d'Efelle
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 397 127
Publicité