img534

Robert Silverberg n'a jamais écrit le tome terminant l'intrigue de la Grande Planète commencée avec A la fin de l'hiver et La Reine du printemps, suite à des divergences avec son éditeur du moment. Cela ne l'a pas empêcher d'élaborer un synopsis assez détaillé ainsi qu'une novella se concentrant sur une partie assez prenante de l'intrigue. Documents que l'on trouve dans le recueil présent.

Les Vestiges de l'Automne nous permet de rejoindre le peuple bien des années après les deux premiers épisodes. La civilisation entre maintenant dans une phase proche du XXeme siècle quand arrive une nouvelle édifiante : des Seigneurs-de-la-Mer ont survécu au Grand Hiver.
Une archéologue et un architecte, pris dans une relation amoureuse complexe, se grefferont à l'expédition. Sur place, ils rencontreront les survivants de la race déchue pour un constat cruel.

Côté synopsis, le manque est encore plus cruel tant les idées lancées dans ce tome présageait un roman riche et prenant.

Un très bon moment mais qui nécessite à mon avis d'avoir lu les deux premiers tomes.

L'avis de Gromovar.