Suivi d’Honoré a disparu

img245

Nouvelle affaire de meurtres à élucider pour Tem, engagé par une des huit principales technotrans, des multinationales omnipotentes. L’enquête et l’intrigue débute de manière assez lente malgré l’accumulation de cadavres avant que tout bascule suite aux brusques variations de l’efficacité de son talent de transparence.

Commence alors, comme dans l’Odyssée de l’Espèce, une narration à plusieurs voix. Plus que l’intrigue policière, c’est l’approfondissement de l’univers qui est prenant. Ce dernier ne paraissant plus aussi utopique que dans la Balle du Néant.

Les fausses pistes abondent dans la mesure où Tem est obsédé par la psychosphère mais permet aussi d’en apprendre un peu plus à son sujet. 

Un roman indissociable de la Balle du Néant et de l’Odyssée de l’Espèce, plus intéressant pour ses à côtés que pour son intrigue initiale. L’aube incertaine se lit sans déplaisir mais ne m’a pas passionné non plus, bien que le final soit réussi. Sympathique sans plus.

Pour Honoré a disparu, je l’ai déjà chroniqué dans l’anthologie SF 99.