img221

Never underestimate the determination of a kid who is time-rich and cash-poor. 

Marcus, alias W1n5t0n, est un lycéen de dix-sept ans, sans doute un peu plus malin que la moyenne, un peu geek sur les bords, il prend un malin plaisir à échapper à la surveillance électronique instaurée dans son établissement. Avec quelques amis, il sèche les cours pour participer à un jeu de piste mi internet mi IRL. Cela l’amène à être avec ses trois comparses à proximité du site d’un attentat, un pont de San Francisco (pas le Golden Gate) étant pulvérisé.

Les quatre adolescents sont raflés, face aux autorités Marcus fait le malin en faisant valoir ses droits à la vie privée et ne donnant pas le code de son téléphone portable. Le voilà soumis à des méthodes de coercition efficaces pour le briser…

Quelques jours plus tard, trois amis sont relâchés. De Darryl, le quatrième larron blessé dans les mouvements de foule avant la rafle, aucunes nouvelles…

Terrorisés afin qu’ils ne révèlent rien de ce qu’ils ont subits, les gamins découvrent un San Francisco mis en coupe réglée par le Département de Sécurité Intérieur et le Patriot Act II. 

The best part of all of this is how it made me feel : in control. My technology was working for me, serving me, protecting me. It wasn’t spying on me. This is why I loved technology : if you used it right, it could give you power and privacy. 

La technologie est détournée pour surveiller la population (passe de péage, passe des transports en commun, surveillance internet…) et interroger toute personne ayant un profil sortant de la norme. Mais qu’est ce que la norme ? Marcus veut contre attaquer, les ridiculiser tant les moyens déployés sont autant énormes et liberticides qu’inefficaces. Si un gamin de dix-sept ans peut les contourner, les terroristes le peuvent aussi. Tout commence par la propagation d’une distribution Linux sécurisée : Paranoïd Linux ; afin de créer un réseau de confiance. Très vite Marcus constatera que l’état ne supporte plus quoi que ce soit qu’il ne puisse contrôler, même les évènements festifs… 

Le roman de Cory Doctorow est très riche et fluide à lire, en quelques lignes on est informé des bases de la cryptologie moderne, du P2P, de l’open source, du mouvement pour les droits civiques et des débuts du mouvement hippie. Marcus étant un adolescent, on aborde aussi quelques sujets plus légers tel que les MMORPG et les jeux de rôle grandeur nature. Plaidoyer pour les libertés civiques et contre l’instrumentalisation du terrorisme, brûlot contre l’administration Bush, Little Brother est bien construit, tout coule de source malgré la densité des thèmes abordés. 

« Governments are instituted among men, deriving their just powers from the consent of the governed, that whenever any form  of government become destructive of these ends, it is the right of the people to alter or abolish it, and to institute new government, laying its foundation on such principles, and organizing its powers in such form, as to them shall seem most likely to effect their safety and happiness. » I remembered it word for word.

Un roman très efficace sur le thème du contrôle d’état et de la disparition des libertés individuelles, Cory Doctorow rend la « culture geek » accessible et ce de manière très agréable.

Petit bonus, les trois postfaces de Doctorow, Bruce Schneier et Andrew Huang sont très intéressantes et complètent agréablement le récit.

Un roman incontournable et prenant, difficile de le lâcher une fois commencé… A lire de toute urgence ! 

DON’T TRUST ANYONE OVER 25

P1160038

Il m'a donné envie de le lire :
Gromovar