img204

Second recueil sur la patrouille du temps mais présentant des textes écrits non plus dans les années cinquante mais dans les années quatre vingt, et beaucoup plus matures et aboutis. 

D’ivoire, de singe et de paons prend place dans la Tyr antique du roi Hiram . Des forbans du futur menacent de raser la cité phénicienne si leur exigence, la livraison technologie du futur, ne leur est pas accordé. Des criminels suffisamment bien organisés pour ne pas avoir besoin de trainer en ville à l’époque menacée. Manse est confronté à un ancien adversaire impitoyable et devra faire preuve de beaucoup d’astuces et renoncer à quelques a priori sur les mentalités de l’époque pour triompher. Un texte assez tendre présentant une superbe galerie de personnages secondaires. 

Le Chagrin d’Odin le Goth est sans aucun doute le meilleur texte de ses deux premiers volumes de la patrouille du temps. Carl Farness travaille en tant qu’historien et scientifique pour la patrouille, il est spécialisé dans la culture goth. En cherchant à se documenter sur les origines de la Volsungasaga, elle-même une des sources du chant des Niebelungen, il s’attache aux Goth et fonde une famille… 

Ca arrive, c’est arrivé, ça arrivera, encore et encore. Des agents succombant au repli sur soi, en dépit de fréquentes permissions et de contacts avec des collègues au tempérament prosaïque comme moi. D’autres cédant à la panique, malgré leur préparation poussée ; d’autres encore victimes de choc culturel, ou de choc tout court. Vous vous êtes retrouvé dans un monde de brutalité, de misère, de crasse, d’ignorance, de tragédie inutile – voire de cruauté, de brutalité, d’injustice, d’atrocités sans nom… Vous ne pouviez pas en sortir indemne. Vous deviez vous assurer que vos Goths n’étaient ni pires ni meilleurs que vous-même, seulement différents ; et vous avez dû transcender cette différence pour mettre au jour leur identité ; alors vous avez souhaité les aider, et puis voilà que s’ouvre une porte sur quelque chose de tendre et de merveilleux… 

Rattrapé par le flic de service, en la personne de Manse Everard, Carl est plus ou moins remis dans le droit chemin. Il n’en reste pas moins que sous l’apparence du Vagabond, un avatar primitif d’Odin, il continue ses travaux et veille sur ses descendants au fil des générations.

Malheureusement il a les mains liés et assiste au déroulement du poème tragique en direct avec ses descendants pour protagonistes.

Une superbe novella, rendant attachant Wisigoth et Ostrogoth à la veille de l’invasion de l’Ukraine par les Huns. Un texte prenant, Carl Farness est poignant et vole la vedette à Manse Everard, représentant désormais l’agent équilibré type. Exceptionnel ! 

La nouvelle qui clôt le recueil, La Mort et le Chevalier, est une source de frustration. Anderson met en scène la France de Philippe le Bel à la veille de l’arrestation massive des templiers. Le style est efficace et le décor bien planté mais l’intrigue est très limité et on a une énorme impression de trop peu. Il y avait là matière à faire beaucoup plus. Dommage. 

Deux novellas et une nouvelle, un très bon texte et un autre exceptionnel et incontournable. Un excellent recueil.

Nébal m'a donne envie de le lire ici.