Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Les lectures d'Efelle
Derniers commentaires
27 mars 2009

Baroudeur de Jack Vance

img179

Avec ce petit recueil les éditions ActuSF rééditent quelques nouvelles de Jack Vance.

La princesse enchantée est un croisement entre intrigue policière et de science fiction. Des films produits mystérieusement, une jolie aveugle… L’intrigue est assez téléphonée mais pas désagréable. Un petit texte sympathique sans plus. 

Personnes déplacées est plus prenant, après la Seconde Guerre Mondiale des troglodytes émergent en masse en Autriche. Que faire de ces réfugiés ? Les nations sont divisées à ce sujet tandis que le nombre de réfugiés augmente rapidement. Le texte est une alternance de témoignage ou de discours sur la question pour un résultat qui fait fortement penser à Thomas Disch ou Régis Messac. C’est sombre et cela change des écrits habituels de Vance. 

On porte tout le temps un masque, la philosophie sirénienne professant que l’apparence d’un homme ne doit pas lui être imposée par des facteurs échappant à son contrôle. L’homme, dans l’optique sirénienne, doit être libre d’avoir l’aspect qui s’accorde le mieux à son strakh. Dans les régions civilisées – c'est-à-dire le littoral titanique – personne ne se montre, au sens propre, à visage découvert. Le visage est un secret essentiel. 

Le papillon de Lune est une petite merveille à la Vance. Edwer Thissel est consul surla planète Sirène où la population a développée une société unique basée sur le talent et la réputation et un langage complété par des accompagnements musicaux joués sur des mini instruments. Chacun porte des masques selon son statut et dispose d’un train de vie en conséquence. Bien évidemment le statut Edwer Thissel, mal préparé à sa mission, est miteux. Sa vie nonchalante change du tout au tout quand il est informé, avec retard, de l’arrivée d’un criminel notoire sur la planète. Chargé de son arrestation, Thissel ne peut même pas compter sur l’aide de sa poignée de compatriote. Comment Thissel va-t-il se tirer de ce mauvais pas dans une société où le plus grand tabous est le retrait de son masque ?

Un univers riche, dépeint rapidement et efficacement (à la Jack Vance), une intrigue relativement simple mais traitée avec intelligence, humour et ironie. Un excellent texte dans la même veine qu’un tour en Thaery ou les domaines de Koryphon. Bonne pioche ! 

Le bruit est un récit onirique, étrange qui ne m’a pas spécialement convaincu. Un naufragé spatial soumis à des hallucinations sur un monde étrange… 

Le temple de Han est la confrontation entre une crapule et un ordre religieux dont il vient de piller le temple. Malheureusement pour lui, il apparaît que le démiurge vénéré est bien réel. Un texte agréable, amusant mais avec un héros finalement trop sage par rapport à Cugel. 

Ce recueil se révèle donc agréable avec deux pépites, Papillon de Lune et Personnes déplacées,  justifiant amplement sa lecture.

Publicité
Commentaires
Les lectures d'Efelle
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 397 127
Publicité