img074

La troisième guerre mondiale a ruiné le monde, l’Angleterre semble s’en être sorti sans trop de casse à part l’avènement d’un gouvernement fasciste. Les homosexuels, les minorités ethniques et les opposants politiques putatifs ont été traqués, internés et supprimés après de nombreux sévices.

Evey est une gamine orpheline qui espère arrondir ses fin de mois en se prostituant. Dès sa première tentative de racolage, elle tombera entre les griffes de la brigade des mœurs qui compte bien la violer en réunion avant de l’abattre. Elle est sauvée par l’énigmatique et théâtral V.

Ce dernier dispose d’un immense repère contenant, notamment, nombre d’œuvres culturelles interdites (un ancien musée ? ) et mène une guérilla contre les symboles du pouvoir et les dignitaires du régime. A quoi travaille V ? Que cherche-t-il à inculquer à Evey ?

En parallèle on suis les réactions des différents membres des organes du pouvoir en place, les ambitions des uns, les doutes des autres...

 

img075

 

Une histoire sombre, extrêmement bien menée. Un discours sur le fascisme, les limites de l’anarchie, la destinée des peuples…

Un grand Moore qui souffre legèrement malgré tout d’absence d’explications quant à l’origine des moyens de V. Je le place juste derrière Watchmen dans mon panthéon personnel.