2207247767

Premier volume de la trilogie des aventures de Shag l'Idiot, l'action du « clan du Grand Crâne » se déroule sur la planète Gurtä. L'humanité a sombré quelques siècles plus tôt dans une apocalypse nucléaire  stoppée in extremis par de mystérieux Juges. C'est là que tout dérape...

La plupart des explosions ont été figées de même que les cités cibles, les rares rescapés humains ont subit des manipulations génétiques afin de les faire régresser tandis que la plupart des animaux a subit un accroissement de leur intelligence. Afin de parachever leur oeuvre, les Juges ont ensuite placés des militaires humains (venus d'ailleurs) pour surveiller les nouveaux hommes des cavernes et entretenir les dispositifs figeant les déflagrations.
Obnubilé par leur dégradation mentale constante, les hommes du clan du Grand Crâne ont adoptés une philosophie faisant l'apologie  d'une forme de stupidité intermédiaire et la prédation du cerveau d'ennemis plus intelligents. L'eugénisme fait rage au sein du clan pour éliminer les individus trop doués afin de se repaître de leur intelligence et maintenir la moyenne du clan à un niveau bas pour ne pas attirer les convoitises d'autres clans. La dessus Shag l'Idiot fait figure de génie ayant compris que sa survie passe par une réputation de débilité.
Tout irait pour le mieux si Shag ne croisait une gazelle intelligente et n'en parlais dans son sommeil... Shag démasqué doit fuir son clan et se soumettre aux expériences de la gazelle Azaé.
Cette dernière a grand coup de plante hallucinogène entend briser les blocages mis en place par les Juges mais provoque l'apparition de pouvoirs étranges et incontrolés.

Tout cela vous semble tirer un peu par les cheveux ? Ça l'est.

Dans ce livre l'imagination de Brussolo part dans tous les sens pour donner un ensemble indigeste sans grand intérêt. Le luttes de pouvoirs au sein du clan sont bien narrées mais pas le reste... L'intrigue est ténue et les ajouts constants de concepts exotiques (pour ne pas dire délirant) sont lassant. Les trois romans sont assez courts donc j'irai au bout pour voir si la suite passe mieux mais je reste pessimiste.